«Le Jour d’après»: Hong Sang-soo cache ses amours dans des bulles de fiction

MARIVAUDAGE Le cinéaste coréen Hong Sang-soo s’inspire de son quotidien et de celui de ses acteurs qu’il transforme en « bulles de fiction »… Pour « Le Jour d’après », c’est une scène de dispute entre sa femme et sa maîtresse qui a servi de déclencheur…

Stéphane Leblanc

— 

Le Jour d'après de Hong Sang-soo
Le Jour d'après de Hong Sang-soo — JEONWONSA FILM CO

Le cinéaste coréen Hong Sang-soo transforme des « blocs de réalité » en « bulles de fiction » pour raconter ses marivaudages explosifs. Pour Le Jour d’après, présenté cette année en compétition à Cannes, c’est une scène de dispute entre sa femme et sa maîtresse qui sert de détonateur…

Il faut voir cette tornade d’une quarantaine d’années surgir dans la maison d’édition de son mari et s’en prendre à sa toute nouvelle assistante, embauchée le matin même. L’avalanche de noms d’oiseaux est d’autant plus vive que cette femme qui se sait trahie confond la novice avec la vraie maîtresse de son mari, son ancienne assistante dont il vient de se séparer, sentimentalement et professionnellement.

Une scène de dispute bien réelle

Evidemment la scène est drôle du fait du quiproquo, mais elle est encore plus savoureuse quand on sait qu’elle a eu lieu aussi dans la réalité. Madame Hong a effectivement fait irruption dans le couple adultérin que formaient Hong Sang-soo et son actrice, la jeune et jolie Kim Min-hee, repérée dans Mademoiselle de Park Chan-wook.

Pendant plusieurs mois, la presse à scandale sud-coréenne en a fait ses choux gras, au point que les deux tourtereaux ont été contraint d’organiser une conférence de presse pour justifier leur idylle : « Je l’aime, il m’aime, nous nous aimons », ne cessent-ils de clamer depuis afin d’atténuer les ardeurs de la chronique people (car Madame Hong refuse toujours le divorce) et permettre à Kim Min-hee de protéger sa carrière de comédienne. C’est pourquoi le fait d’obtenir le prix d’interprétation féminine à Berlin pour On the Beach at Night Alone, le précédent film de Hong Sang-soo (pas encore sorti en France), a été vécu par la jeune femme comme « un soulagement ».

Revenons au film qui sort ce mercredi, Le Jour d’après. Et à sa scène d’anthologie. Nous avons demandé à monsieur Hong comment il l’avait imaginée. « Comme toutes les scènes de tous mes films : je définis une situation de départ qui m’intéresse, je ne sais pas à l’avance ce qui va advenir, mais je puise des situations dans mon expérience et dans mes discussions, souvent arrosées, avec mes acteurs », explique-t-il avant de s’emparer du carnet de notes de son interlocuteur.

Méticuleusement, il place sur un croquis ses personnages, ses acteurs, lui-même aussi, et griffone un « bloc de réalité » dont il extrait des « bulles de fiction »… Un travail où il s’agit ensuite de « tout remettre en ordre pour donner un sens à l’histoire ».

Même si Hong Sang-soo prend soin de ne « jamais toucher à la réalité, ça l’abîmerait », on la reconnaît à travers le film et on s’en amuse. Quand Kim Min-hee joue la fausse maîtresse de l’éditeur, celle que l’épouse de ce dernier prend à tort pour la vraie, on est certes dans la fiction, mais pas loin de la réalité.

Le Jour d'après de Hong Sang-soo
Le Jour d'après de Hong Sang-soo - Capricci / Les Bookmakers

 

Et comment ne pas être amusé de savoir que les deux acteurs qui interprètent le mari infidèle (à gauche sur la photo) et la femme furieuse d’avoir été trahie (à droite) forment un vrai couple dans la vraie vie. Certes, ils confiaient à Cannes « ne pas avoir connu une telle dispute » dans leur vie, mais c’est encore une bulle de fiction extraite de la réalité.