«Wonder Woman»: L'actrice israélienne Gal Gadot ne craint ni l'action, ni les polémiques

SUPER HEROÏNE La comédienne s’est courageusement approprié le rôle de la guerrière des DC Comics, malgré les polémiques…

Caroline Vié

— 

Gal Gadot dans Wonder Woman de Patty Jenkins
Gal Gadot dans Wonder Woman de Patty Jenkins — Warner Bros

C’était une sacrée responsabilité que de jouer le rôle-titre de Wonder Woman dans le film de Patty Jenkins.  Gal Gadot a relevé le gant et soulevé haut le bouclier de la superhéroïne pour déclarer la guerre aux Allemands pendant la Première Guerre mondiale. Aussi à l’aise à la ville que sur l’écran, l’actrice israélienne révèle une forte personnalité, qui ne plaît pas forcément à tout le monde.

« Incarner Wonder Woman, c’était comme gravir l’Everest, reconnaît l’actrice de 32 printemps. Je me demandais parfois par où commencer pour atteindre le sommet. » La jeune femme s’est fait les dents sur la sagaFast and Furious avant d’inaugurer ses bracelets de superhéroïne pour Zack Snyder dansBatman v Superman. Mais c’est la première fois que Gal Gadot tient le haut de l’affiche pour un rôle aussi intimidant.

Du stress tous azimuts

« Ce rôle m’a demandé un travail énorme, confie l’acrice. Mais le stress a eu un effet bénéfique sur moi. » Du stress, la belle en a connu lors du tournage de combats spectaculaires entre amazones et soldats ou sous les tirs de trouffions ennemis. Mais elle en a aussi rencontré en marge de la fabrication de ce film féministe.

Après avoir vertement protesté contre ceux qui trouvent le personnage de Wonder Woman sexiste pour sa tenue et mensurations de pin-up, Gal Gadot a dû affronter d’autres rebuffades dirigées directement contre elle.

Au cœur de la polémique

Au Liban, Wonder Woman a été carrément  interdit en raison de l’origine et des prises de position de l’actrice en faveur des soldats isréaliens en lutte contre le Hamas sur Facebook en 2014. « J’envoie mon amour à l’ensemble des citoyens israéliens, en particulier à ces garçons et filles qui risquent leur vie pour protéger ma patrie contre les actes horribles menés par le Hamas, qui se dissimule lâchement derrière les femmes et les enfants », avait-elle posté.

>> A lire aussi : Gal Gadot ne comprend pas la polémique autour de Wonder Woman

Le silence de Wonder Woman

D’après Times of Israël, la production aurait demandé à la jeune femme de ne pas s’exprimer sur le boycott du film, comme sur ses vues sur la situation au Moyen-Orient. On peut gager que cette force de la nature reprendra la parole une fois la promotion de Wonder Woman terminée. En attendant, le public peut toujours l’admirer dans ce rôle de battante qui semble avoir été créé pour elle. Et souhaiter une longue carrière à la justicière et à son interprète, deux femmes fortes.