Noomi Rapace: «Je ne m’étais jamais fait aussi mal que sur le tournage de "Conspiracy"»

ESPIONNAGE « Conspiracy » révèle le talent de la comédienne pour jouer une femme d’action à la manière de Jason Bourne…

Caroline Vié

— 

Michael Rapace et Noomi Rapace dans Conspiracy de Michael Apted
Michael Rapace et Noomi Rapace dans Conspiracy de Michael Apted — Paramount

Noomi Rapace tient la vedette de Conspiracy, thriller sur le fil du rasoir de Michael Apted. Epaulée par des partenaires prestigieux - Orlando Bloom, Michael Douglas, Toni Collette et John Malkovich, l’actrice, découverte dans Millénium y incarne un Jason Bourne au féminin.

Elle en a fait du chemin la punkette suédoise qui jouait l’énigmatique Lisbeth Salander dans l’adaptation des romans de Stieg Larrson. Plus sûre d’elle et physiquement au top, elle tente de faire le tri entre amis et ennemis dans la peau d’une agente de la CIA qui vend chèrement sa peau.

De la Suède à Hollywood

Depuis ses débuts en Suède, la trentenaire a été notamment remarquée par Ridley Scott qui l’a dirigée dans Prometheus et Alien : Covenant. « Ma collaboration avec lui a changé ma vie en me donnant davantage confiance en moi, avouait-elle à 20 Minutes en 2012. Il m’a convaincue que j’étais faite pour ce métier et que je pouvais m’exporter ! » Conspiracy le confirme de façon éclatante : cette jeune femme est de l’étoffe des grandes actrices, aussi crédible dans les scènes d’interrogatoires que dans les séquences où elle fait le coup de poing, le flingue à la main !

Une actrice déterminée

Pour être crédible dans son rôle, Noomi Rapace n’a pas ménagé ses efforts. Elle a suivi un entraînement draconien afin d’être en pleine forme au moment des combats. Michael Apted avait des idées très précises à ce sujet : il ne souhaitait pas que les affrontements aient l’air de ballets trop chorégraphiés. La jeune femme a donc travaillé dur avec les cascadeurs du film pour conserver un aspect brutal aux moments où elle est confrontée à des hommes sans pitié. Le réalisateur lui réserve quelques beaux moments de bagarres pour faire montre de ses dons nouvellement acquis.

🎬Unlocked 🎬 ⛓🔪😄 #unlockedmovie #ztnkmovie2017

A post shared by zatannikky (@zatannikky) on

Elle s’est aussi initiée au tir pour être le plus naturelle possible dans le rôle de cette pro du renseignement. « Je ne voulais pas que ça ait l’air particulièrement élaboré, mais plutôt que ça donne l’impression de quelque chose d’improvisé, un peu gauche et pas très beau à voir, mais que ça fasse vrai », précise-t-elle. Le spectateur y croit d’autant plus que Noomi Rapace ne s’est pas ménagée. « Je ne m’étais jamais fait aussi mal de toute ma vie. Des plaies, des bleus, des égratignures… Ça a été assez éprouvant, mais bizarrement ça m’a plu », reconnait-elle. Une vocation est peut-être née si son héroïne connait de nouvelles aventures.

La comédienne, très féminine à la ville, a eu grand mal à trouver le juste milieu entre cet aspect de sa personnalité et le côté guerrier de la femme qu’elle incarne. « Elle se bat pour rester en vie. Elle n’a pas le temps de s’arrêter pour se remaquiller », insiste la comédienne. Sa performance haletante est l’un des points forts du film tant elle est efficace notamment face à un Orando Bloom, impressionnante montagne de muscles ou qu’elle se retrouve suspendue par le bras, la tête en bas, d’un immeuble de douze étages. « J’avais beau porter un harnais de sécurité, j’ai failli être très malade mais je l’ai bien caché », se souvient-elle. Etre une actrice de cinéma d’action n’est décidément pas de tout repos.

I like to think we have a say in it. #unlockedmovie #letthepastgo

A post shared by eenick (@niceekk) on