Festival de Cannes: L'enfance maltraitée, thème récurrent de cette édition 2017

TENDANCE Maltraitance réelle ou simple négligence : les enfants n’étaient pas à la fête dans les films de la sélection officielle…

De notre envoyée spéciale à Cannes, Caroline Vié

— 

Happy end de Michael Haneke
Happy end de Michael Haneke — Les films du Losange

Les enfants en prennent pour leur matricule au moment où le Festival souffle ses soixante-dix bougies. Les cinéastes du monde entier ne les ont pas ménagés ! Négligence, maltraitance et pédophilie sont au menu pour les petits… Comme si les gamins étaient le reflet de la façon dont le monde actuel malmène l’être humain.

>> A lire aussi : Festival de Cannes: Un palmarès qui fait désordre

Des parents aux abonnés absents

Le papa de The Square, Palme d’or signée Ruben Östlund ne fait pas grand cas de ses fillettes et il est carrément immonde avec un gamin puni par ses parents parce qu’il l’a injustement accusé de vol. La jeune héroïne de Happy endde Michael Haneke est tellement ignorée par sa famille qu’elle fait de grosses bêtises. Quand quelqu’un se préoccupe enfin d’elle - son grand-père Jean-Louis Trintignant - ce n’est pas désintéressé… Quant au petit garçon fugueur de Faute d’amour d’Andrei Zvyaguintsev, ses parents se disputent tellement pour ne pas avoir sa garde après leur divorce qu’il finit par disparaître.

>> A lire aussi : Le jury choisit «un film extrêmement drôle contre le politiquement correct»

Il ne fait pas bon être petit

Les bambins de Colin Farrell et Nicole Kidman, couple de médecins de Mise à mort du cerf sacré de Yorgos Lanthimos, prix du scénario, payent pour le crime de leur père quand un adolescent à peine plus âgé qu’eux les rend victimes d’une terrible malédiction. La gamine de You were never really here de Lynne Ramsay, prix du scénario ex aequo, est la favorite d’un réseau pédophile. Alors que le fils de Diane Kruger, prix d’interprétation féminine, périt dans un attentat dans In the Shade de Fatih Akin parce qu’il est l’enfant d’un couple turc allemand. Seule la gamine finaude desProies, prix de la mise en scène de Sofia Coppola, venge la confrérie enfantine en allant cueillir des champignons. Il était temps !