Robert Pattinson: «Dans la rue, les gens faisaient semblant de ne pas me reconnaître»

FESTIVAL DE CANNES Robert «Twilight» Pattinson joue un braqueur dans «Good Time», film noir tourné de nuit dans les rues de New York par les frères Safdie, en compétition ce jeudi à Cannes...

Stéphane Leblanc

— 

Robert Pattinson le 25 mai au Festival de Cannes
Robert Pattinson le 25 mai au Festival de Cannes — Alastair Grant/AP/SIPA

Pas très sympa, Robert Patinson? Parce qu’il ne s’est pas arrêté pour saluer ses fans, ceux-ci n’ont pas manqué de huer la star de Twilight, avant le photo call de Good Time au Festival de Cannes, comme on peut le voir sur ces images de LCI.

Normal. C’est un acteur pressé, qui ne doit plus avoir une minute à lui depuis qu’il tourne dans des films d’auteur, de David Cronenberg (Cosmopolis, 2012) à James Gray (The Lost City of Z, 2016). Rien qu’en France, Olivier Assayas et Claire Denis vont tous les deux tourner avec lui.

« Je sais ce que je vais faire dans les douze prochains mois qui suivent », explique Robert Pattinson en conférence de presse. Avant de se raviser : « Enfin… je ne vais pas vous dévoiler tous mes projets. » Il est là pour parler de sa performance et de son personnage de braqueur amoral et obsessionnel dans Good Time des frères Safdie, présenté ce jeudi en compétition à Cannes. Un pur film noir labellisé Sundance, plutôt classique dans la forme, même s’il flirte dans ses meilleurs moments du côté du  Scorsese d’After Hours.

« J’aimais bien le ton du scénario : l’écriture très musicale ; j’essayais de faire en sorte que mon jeu d’acteur ne soit pas trop forcé. » Robert Pattinson vante le talent des frères Safdie, révélés en France à la Quinzaine des réalisateurs en 2009, mais dont la plupart des films ont marqué le festival de Sundance.

Robert Pattinson et les frères Safdie à Cannes le 25 mai 2017
Robert Pattinson et les frères Safdie à Cannes le 25 mai 2017 - Arthur Mola/AP/SIPA

 

Pour Good Time, l’acteur vante un tournage très spontané, la nuit, dans les rues de New York. « J’avais un peu peur des paparazzis, mais j’étais à fond dans la peau de mon personnage, avec des cicatrices et du maquillage. J’avais l’impression que personne ne me reconnaissait, en tout cas, les gens faisaient semblant de ne pas me reconnaître… »

Maniaco-dépressif

Ce personnage opportuniste et jusqu’au-boutiste, « je ne sais pas si c’est vraiment moi, estime Robert Pattinson. Ou alors, je suis maniaco-dépressif et ça ne se voit pas. »

Robert Pattinson dans Good Time
Robert Pattinson dans Good Time - Elara Pictures

 

Interrogée à son tour sur sa performance, la jeune actrice Taliah Webster, que Pattinson prend en otage plus ou moins consentante à un moment dans le film, estime que son rôle n’était « pas très difficile, car j’ai exactement la même vie qu’elle ». Avec quelque chose en plus dans la réalité : le fait d’être totalement fan de Robert Pattinson. Même si elle aussi faisait semblant à l’écran de ne pas le reconnaître.