Nicole Kidman: «Je ne suis pas obligée de travailler, je pratique mon métier par passion»

COMPETITION La comédienne est à Cannes pour trois films très radicaux qui témoignent de son exigence…

De notre envoyée spéciale à Cannes, Caroline Vié

— 

Nicole Kidman à la conférence de presse de Mise à mort d'u cerf sacré de Yorgos Lanthimos
Nicole Kidman à la conférence de presse de Mise à mort d'u cerf sacré de Yorgos Lanthimos — Caroline Vié

Nicole Kidman est sublime dans sa robe verte quand elle débarque à la conférence de presse de Mise à mort du cerf sacré, le nouveau film de Yorgos Lanthimos, présenté en compétition au  Festival de Cannes. La belle Australienne est à l’affiche de deux autres films en sélection officielle : How to talk to girls at parties de John Cameron Mitchell et Les Proies de Sofia Coppola. « Je ne l’ai pas fait exprès. C’est vraiment un hasard du calendrier mais je suis fière de présenter des films aussi différents et radicaux. »

Comme sous hypnose

Dans le dernier film de Yorgos Lanthimos, elle incarne une épouse et mère parfaite dont la famille vole en éclat quand l’apparition d’un étrange jeune homme les fait basculer dans un cauchemar aux frontières du fantastique. « La direction de Yorgos était tellement parfaite que je n’avais pas grand-chose de difficile à faire, raconte-t-elle. Il me suffisait de capter son regard pour le comprendre, mais quand j’ai vu le film, j’ai été comme hypnotisée. »

Une prise de risques limitée

Cinéphile, Nicole Kidman connaissait le travail du cinéaste grec dont elle avait apprécié Canine. « On me dit parfois que je prends des risques, mais ce n’est pas vraiment le cas. Je suis familière de l’œuvre des cinéastes dont j’accepte les films. Je sais donc à quoi je m’expose. » Ce film joyeusement pervers, qui confronte un couple et ses enfants à un choix impossible, lui permet de composer un rôle magistral de bourgeoise glaciale et sûre d’elle mais qui, petit à petit, finit par perdre de sa superbe.

Cannes2017 Formidable #nicolekidman !

A post shared by @caroklouk on

Toujours aussi passionnée

« Je ne suis pas obligée de travailler, je pratique mon métier par passion, confie Nicole Kidman. Professionnellement, je suis restée aussi aventureuse qu’à vingt ans. » Dans Les Proies, elle tente d’arracher Colin Farrell (également son partenaire dans Mise à mort d’un cerf sacré) à Kirsten Dunst et Elle Fanning. Dans How to Talk To Girls at Parties, elle est méconnaissable en punk au look d’enfer. « J’adore me laisser modeler par les réalisateurs », affirme-t-elle.

Plus sage en famille

Bien que l’actrice se lâche dans le boulot, elle se montre beaucoup plus sage en famille. « Je compartimente mes deux vies et mes filles ne comprennent pas bien ce que je fais comme métier. » Le seul film dans lequel ses enfants, âgées de six et huit ans, ont pu admirer leur mère est Paddington ! « Comme je jouais la méchante, elles étaient dégoûtées ! » Heureusement qu’elles n’ont vu aucun des rôles que présente leur maman à Cannes cette année.