«Mes dessins devaient exprimer ce que Peter Jackson ressentait en lisant "Le Seigneur des anneaux"»

ART L'artiste John Howe expose ses dessins pour le Seigneur des Anneaux à la Galerie Artludik à Paris...

Caroline Vié

— 

John Howe à la galerie Arludik
John Howe à la galerie Arludik — Caroline Vié

John Howe est surtout connu pour avoir créé l’univers visuel des sagas du Seigneur des anneaux et du Hobbit pour Peter Jackson. L’artiste suisse expose aujourd’hui des œuvres plus personnelles à la galerie Arludik. « J’ai laissé mon imagination me guider au fil du crayon et de pinceau en tentant de me surprendre moi-même », explique-t-il à 20 Minutes en dévoilant des mondes merveilleux peuplés de corbeaux humanoïdes et de chevaliers énigmatiques.

Pour autant, le quinquagénaire ne renie en rien le monde du cinéma. « J’y ai appris à travailler dans l’urgence en essayant de faire se connecter ma vision et celle du réalisateur. » Un travail qui l’a également conduit à participer à la saga du Monde de Narnia. « Je suis attiré par les univers littéraires foisonnants. Je tiens une liste d’ouvrages que j’aimerais illustrer mais le temps me manque pour tout faire. »

Un seigneur très prenant

Le Seigneur des anneaux a occupé six ans de la vie de l’artiste qui a vécu en Nouvelle-Zélande avec l’équipe. « Cela a fait a fait un choc quand cela s’est terminé, se souvient-il. Beaucoup de gens s’imaginaient que j’étais mort, car j’étais tellement concentré sur ce projet que je ne voyais plus personne. » Le retour à la réalité n’a pas été facile mais l’amour de son métier a permis à John Howe de ne pas déprimer. « Je dessine tout le temps, car tout m’inspire », avoue-t-il.

Next Fantastic Show at Arludik: John Howe

A post shared by Galerie Arludik (@arludik) on

Il est resté en excellents termes avec Peter Jackson. « Mes dessins devaient exprimer ce qu’il ressentait en lisant Le Seigneur des anneaux. Il m’a vraiment stimulé. Je l’admire de s’être lancé dans un projet aussi énorme », raconte-t-il. Et ce n’est pas fini ! John Howe vient de participer à Mortal Engines de Christian Rivers, la nouvelle production de Jackson. « Il s’agit d’un monde d’inspiration steampunk très différent de ce que je fais habituellement », confie-t-il.

Pas de réalisation pour John Howe

John Howe ne se voit pas sauter le pas et diriger un film lui-même. « Je suis enchanté de pouvoir aider des cinéastes à concrétiser leur vision, mais je ne crois pas avoir la force de gérer une équipe comme le fait Peter », reconnait-il. Les progrès techniques dans le domaine du cinéma d’animation pourraient peut-être le faire changer d’avis. « Mais ce n’est pas pour tout de suite, car je prends un immense plaisir à voir mes dessins s’incarner en prises de vues réelles avec des acteurs. » Quoiqu’immobiles, les œuvres qu’il expose font voyager…