«Baby Boss»: «J'ai puisé dans mes souvenirs d'enfance avec mon frère», raconte le réalisateur

ANIMATION Tom McGrath s'est inspiré de faits rééls pour réaliser «Baby Boss», comédie d'animation où un bébé joue les patrons et fait enrager son frère aîné...

Caroline Vié

— 

Baby Boss de Tom McGrath
Baby Boss de Tom McGrath — 20 th Century Fox

Attention bébé méchant ! Celui de Baby Boss de Tom McGrath n’est pas un nourrisson ordinaire. S’il est craquant avec son costume trois-pièces et son attaché-case, il n’en est pas moins envoyé en mission d’espionnage pour lutter contre les animaux de compagnie trop mignons qui pourraient prendre la place des enfants. Cette nouvelle production DreamWorks vous fera voir les bébés d’un œil différent…

« J’ai puisé dans mes souvenirs d’enfance avec mon frère, raconte le réalisateur de la saga Madagascar et de Megamind (2010). Nous nous sommes respectivement pourris la vie avant de devenir les meilleurs amis du monde. » Devant des parents inconscients, les deux frangins vivent une lutte féroce puis font front commun devant la menace d’un chiot trop choupinet capable de leur voler l’affection des adultes.

A la fois craquant et menaçant

« Tout le film reposait sur le bébé et la façon dont il est perçu par le spectateur, explique Tom McGrath. Il devait surprendre plus qu’effrayer, tout en reprenant les tics qu’on associe aux hommes d’affaires. » Les biberons remplacent le café et un téléphone jouet prend la place du portable pour ce gamin qui dirige d’autres bébés du voisinage en manager à la poigne de fer.

Entre espionnage et comédie familiale

Baby Boss oscille entre comédie familiale et film d’espionnage quand les deux frères tentent de fuir un méchant déguisé en nounou ou d’infiltrer un salon professionnel sur les bestioles. « C’est un plaisir que de mêler les genres pour amuser parents et enfants en multipliant les changements de ton. L’un de mes plus grands jeux a été de détourner des objets associés la petite enfance », précise le cinéaste.

Un réveil en forme de sorcier, une trottinette, un vélo avec ses roues stabilisatrices ou un trampoline deviennent des accessoires servant une action particulièrement rythmée. « J’ai aussi tenu à livrer un message plein de tendresse, avoue Tom McGrath, car, au fond, Baby Boss parle d’une quête d’amour et de la difficulté de trouver sa place dans ce monde. » Ce film d’animation dynamique sait laisser la place à de doux sentiments entre deux gags bien trouvés.