CINEMA

Les acteurs ont la clé de Nicloux

Avec La Clef, Guillaume Nicloux clôt sa trilogie policière...

Un trentenaire paisible voit sa vie basculer après la mort de son père qu'il n'a jamais connu. Avec La Clef, Guillaume Nicloux clôt sa trilogie policière entamée avec Une affaire privée et Cette femme-là. Pour ce polar sombre évoluant entre présent et passé, le réalisateur a entouré son héros, Guillaume Canet, d'une belle brochette d'acteurs.


«J'ai appris à faire confiance à Nicloux quand il m'a demandé de jouer le détective torturé d'Une affaire privée, raconte Thierry Lhermitte. Au début, je ne comprenais ni ce qu'il voulait, ni pourquoi il s'adressait à moi.» Lhermitte a su s'approprier ce personnage glauque qu'il retrouve pour la troisième fois.

Nouveau venu dans l'univers du cinéaste, Jean Rochefort s'est aussi régalé à camper un homme d'affaires à l'âme noire. «Nicloux vous fait explorer les recoins les plus sombres de la nature humaine avec une délectation communicative, explique-t-il. Si on croit d'abord qu'il tâtonne, on comprend vite qu'il sait très précisément ce qu'il veut et qu'il ne vous lâchera pas tant qu'il ne l'aura pas obtenu. Ce mélange de rigueur et de liberté est très stimulant.»

Vanessa Paradis, Marie Gillain et Josiane Balasko, précédemment dirigée par le cinéaste dans Cette femme-là, complètent une distribution époustouflante. «C'est normal que tout le monde veuille tourner chez Nicloux car il bénéficie d'un bouche à oreille épatant entre comédiens, insiste Thierry Lhermitte. Après l'avoir recommandé à Balasko, j'aimerais convaincre Michel Blanc de bosser avec lui.»



La clef
envoyé par caro8049