« Ma femme me préfère un peu moins musclé »

INTERVIEW Will Smith est à l'affiche dans «Je suis une légende»...

Recueilli par Caroline Vié

— 

Will Smith est à l'affiche dans «Je suis une légende».

Comment réagiriez-vous si, comme dans le film, vous étiez le seul homme sur Terre ?

Comment voulez-vous que je survive sans avoir de fans pour m'aduler ? Non, sérieusement, je crois que je deviendrais très vite fou à lier. Je n'aurais pas la résis- tance psychologique de mon personnage.

N'avez-vous pas déclaré que vous vous verriez bien président des Etats-Unis ?

J'ai dit cela en plaisantant ! Je ne me vois pas me lancer dans la politique. Je crois que l'art constitue une bien meilleure façon de faire passer ses idées. Et faire l'acteur me plaît bien trop pour que j'y renonce.

Avez-vous apprécié d'avoir New York pour vous tout seul ?

C'était impressionnant d'avoir les rues vides pour soi, mais j'entendais toujours le vacarme de la ville, ce qui ne facilitait pas ma concentration.

Connaissiez-vous le roman de Richard Matheson, dont est inspiré le film ?

Oui, j'adore cet écrivain, qui m'a fait trembler de peur quand j'étais adolescent. Je rêve de le rencontrer et j'espère bientôt y parvenir car je viens de découvrir qu'il habite à 500 m de chez moi. Je suis même prêt à marcher jusqu'à sa maison, un défi pour un Californien qui prend tout le temps sa voiture...

A vous voir torse nu à l'écran, on vous imagine pourtant assez sportif...

J'ai suivi un entraînement draconien, comme vous avez pu le constater. Ma femme s'en est plainte, car elle me préfère un peu moins musclé. J'ai donc repris un peu de poids, bien que j'aime porter des costumes italiens très ajustés. Mes fesses n'y rentrent plus !

Vos enfants vont-ils marcher sur vos traces ?

Mon fils était convaincant dans A la poursuite du bonheur et ma fille se débrouille plutôt bien dans Je suis une légende. Je les encourage. Dans quel autre domaine que la comédie pourrais-je être à même de les conseiller ?


I AM Legend - Je Suis Une Legende : Trailer 2 Final VO
envoyé par Lyricis