«A ceux qui nous ont offensés»: Michael Fassbender, la délinquance lui colle à la peau

THRILLER Dans «A ceux qui nous ont offensés», l'acteur Michael Fassbender s'oppose violemment à son père joué par Brendan Gleeson...

Caroline Vié

— 

Michael Fassbender dans A ceux qui nous ont offensés d'Adam Smith
Michael Fassbender dans A ceux qui nous ont offensés d'Adam Smith — The Jokers

Les rôles de Michael Fassbender se suivent sans se ressembler. On l’avait quitté en tueur voyageant dans le temps pour le film d’aventures Assassin’s Creed, on le retrouve en cambrioleur tentant de se ranger dans le thriller A ceux qui nous ont offensés d' Adam Smith.

Le (presque) quadragénaire tient tête à l’imposant Brendan Gleeson qui joue son père. « Mon personnage a envie de se sédentariser et de rentrer dans le rang mais les siens ne l’entendent pas ainsi », explique Fassbender. Le chemin de croix de cet homme tentant d’échapper à la délinquance est fort bien décrit alors qu’il est déchiré entre une épouse aimante et un paternel autoritaire.

Authenticité avant tout

Fassbender avoue avoir « reçu une claque en découvrant ce scénario dépourvu de concession », la brutalité des relations entre les différents protagonistes surprend quand le héros recouvre intégralement son frère de peinture ou que le père menace son fils de représailles s’il décide de le quitter. Pour donner vie à ces hommes brutaux, les acteurs ont travaillé leurs voix et leur accent afin de trouver un phrasé très particulier. « Cette authenticité était vitale pour le film », précise Michael Fassbender qui livre une performance à fleur de peau.

Un choc violent entre père et fils

Le réalisateur et ses comédiens ont tenu à rester objectifs pour faire vivre les personnages. « Le film est avant tout une histoire de famille, celle d’un fils qui veut échapper à sa condition et d’un père qui craint de voir la tradition disparaître et les siens lui échapper », déclare Fassbender. Le héros tient notamment à scolariser ses enfants tandis que son propre père tente au contraire de leur fait sécher l’école et les encourage à utiliser un vocabulaire ordurier. « Les deux aiment leurs proches plus que tout, chacun à sa façon », commente l’acteur. Le choc entre les deux hommes n’en est que plus violent.

Loin de tous préjugés

Tout n’est pourtant pas rose quand il s’agit de trouver un appartement ou un emploi légal dans un monde qui n’est pas vraiment prêt vous ouvrir la porte. « J’aime l’idée que le film ne donne pas de leçon, ne prenne pas parti. Il y a des préjugés de part et d’autre », avoue Michael Fassbender. Entre intrigue policière et chronique de mœurs, A ceux qui nous ont offensés décrit un milieu méconnu avec acuité tout en offrant des tête-à-tête savoureux à un duo de comédiens brillants.