Kristin Scott Thomas passe derrière la caméra

FILM L’actrice revient au cinéma après avoir fait ses adieux…

20 Minutes avec agences
— 
Kristin Scott Thomas aux London Evening Standard Theatre Awards en novembre dernier
Kristin Scott Thomas aux London Evening Standard Theatre Awards en novembre dernier — WENN

Kristin Scott Thomas fait son retour au sein de la grande famille du septième art en se lançant avec une première réalisation, rapporte notamment le site du magazine Variety. Trois ans après avoir fait ses adieux au cinéma, l’actrice, qui avait assuré que l’on n’y reprendrait plus à moins d’un coup de cœur, dirigera donc The Sea Change, un film sur « les ravissements et les difficultés de l’amour », basé sur le livre du même titre d’Elizabeth Jane Howard sorti en 1959.


L’adaptation pour le grand écran a été confiée à l’écrivaine britannique Rebbeca Lenkiewicz, qui était déjà en charge d’Ida, long-métrage récompensé en 2015 de l’Oscar du meilleur film étranger. Le tournage aura lieu cette année en Angleterre et en Europe.

Un beau défi pour l’actrice

Pour réaliser The Sea Change, Kristin Scott Thomas a expliqué suivre les conseils de Sydney Pollack, qui l’avait rassurée, avant son décès en 2008, en lui disant que « les acteurs sont des réalisateurs naturels ». « Je veux faire un film pour poursuivre ma trajectoire en tant que raconteuse d’histoires, a-t-elle expliqué comme le rapporte Variety. The Sea Change pose une question à laquelle j’ai essayé de répondre avec plusieurs de mes rôles – quelles sont les raisons des joies et des difficultés de l’amour ? Je veux faire un film profond, avec de l’humour et de la beauté. »


Le producteur Barnaby Thompson a assuré que l’actrice était « prête pour un nouveau challenge ». « C’est une vraie histoire d’amour mature, sophistiquée, sur un couple qui traverse une crise et qui, en partie inspiré par cette fille qui arrive dans leurs vies, va se retrouver, a-t-il ajouté. C’est très authentique. (…) C’est un portrait très touchant, très réaliste sur le mariage. C’est difficile, mais plein d’esprit. C’est une vraie dose d’humanité, un film mature, comme on en voit peu. »