Jérôme Commandeur aux César 2017: «Il faut savoir où on est et à qui on s'adresse»

CEREMONIE L’acteur-réalisateur de « Ma famille t’adore déjà », sera maître de cérémonie aux Césars en clair sur Canal + le 24 février prochain…

Caroline Vié
— 
Jérôme Commandeur au Fouquet's
Jérôme Commandeur au Fouquet's — Caroline Vié

Jérôme Commandeur est au taquet pour animer la soirée des César, diffusée en clair sur Canal + le 24 février prochain. C’est lui qui succède à son amie Florence Foresti comme maître de cérémonie de l' édition 2017. Cela fait un déjà un mois que l’acteur-réalisateur de Ma famille t’adore déjà planche sur l’écriture avec plusieurs complices résolus à faire rire la salle « la plus difficile de Paris ».

« Mon objectif est de délivrer la "juste cérémonie" », déclare le comique qui souhaite qu’elle soit placée sous le signe de la bienveillance. Pour réussir, il va lui falloir limiter le spectacle à moins de trois heures alors qu’il y a vingt-deux remises de prix. Une véritable course contre la montre doublée d’un vrai travail de scénariste.


Tout petit déjà

Les César, Jérôme Commandeur connaît bien. Il les a beaucoup regardés depuis son plus jeune âge. Il garde notamment un souvenir ému du discours d’Annie Girardot en 1996. « Je l’ai croisée quelque temps après et je suis allé la complimenter pour son speech et elle s’est montrée charmante. Les César, c’est aussi des moments qu’on ne prévoit pas. » Il se souvient aussi de moments plus drôles comme l’arrivée impromptue sur scène de Gérard Depardieu ou la série de pompes faite par Alain Chabat pour épater Edouard Baer.


Pas de spectacle en forme de CV

« Il faut bien savoir où on est et à qui on s’adresse. Je ne compte pas faire un spectacle en forme de CV pour montrer tout ce que je sais faire et essayer de convaincre des réalisateurs de m’engager », précise-t-il. Les contraintes de la cérémonie semblent le stimuler au plus haut point. « Je garde en tête que des gens sont là, en train d’attendre un César et qu’ils ne seront pas forcément captivés par les vannes du mec sur scène. Certains vont vivre l’un des plus beaux moments de leur vie. » Jérôme Commandeur désamorce aussi la polémique sur le manque de comédies dans les nominations. « Je trouve bien de donner un coup de projecteur sur des films qui ont en ont plus besoin que certains énormes succès publics », précise-t-il.


Pas de Polanski mais de la Foresti

S’il se refuse à toute forme de méchanceté, il n’est pas certain de mentionner la polémique sur Roman Polanski. « J’y ferai peut-être allusion mais il est possible que tout le monde ait oublié l’affaire en février. Nous vivons une époque où les buzz sont aussi violents qu’éphémères. » Alors, il préfère jouer sur l’absurdité du moment tout en restant correct. « Si je racontais le centième des blagues qu’on se dit avec mes copains, je finirais en taule ! », avoue-t-il. Jérôme Commandeur avait eu un avant-goût de cérémonie l’an dernier en montant brièvement sur scène avec Florence Foresti. « Par un accord tacite, nous ne parlons pas des César ensemble, mais je sens que je vais lui passer un coup de fil la veille de la cérémonie. » Vivement le 24 février pour savoir ce que ça va donner !