Roman Polanski reçoit le soutien d'Emmanuelle Seigner, Danièle Tompson et d'autres

POLEMIQUE Alors que Roman Polanski a renoncé à présider les César, sa compagne et d'autres personnalités ont pris sa défense...

Claire Barrois

— 

Emmanuelle Seigner et Roman Polanski à leur arrivée aux Césars, en 2014.
Emmanuelle Seigner et Roman Polanski à leur arrivée aux Césars, en 2014. — A. Cau / Sipa

Du soutien envers et contre tout. Scandalisée par la polémique suscitée par la démission de Roman Polanski après sa nomination comme président de la 42e cérémonie des César, Emmanuelle Seigner a exprimé son soutien à son époux sur Instagram. Une vidéo de forêt accompagnée du message « Je me suis réveillée dans la forêt loin de la méchanceté et la bêtise humaine… et du mensonge ». Une incompréhension partagée par d’autres.

La réalisatrice Danièle Thompson, vice-présidente de la cérémonie, a aussi pris la défense de son ami, déclarant sur RTL : « C’est un choix qui nous plaisait beaucoup. Roman n’a rien demandé et c’est bien sûr les César qui sont allés le chercher, donc je comprends très très bien qu’il ne veuille pas s’infliger et infliger à sa famille de nouveau des attaques qui le poursuivent depuis toujours. »

De nombreux soutiens… incompris

Le cinéaste de 84 ans, toujours poursuivi aux Etats-Unis pour le viol d’une mineure de 13 ans en 1977, a également été défendu par des personnalités moins proches de lui. C’est le cas de la ministre de la culture Audrey Azoulay. Elle a beau estimer que ces faits sont « particulièrement graves », elle rappelle que Roman Polanski « demeure néanmoins un cinéaste de très grand talent qui a depuis été honoré de multiples César : c’est cela qui est en jeu dans le choix fait par l’Académie ».

Même son de cloche pour Aurélie Filipetti, qui avait déclaré à Franceinfo, avant l’annonce de son retrait de : « C’est un très grand réalisateur. C’est quelque chose qui s’est passé il y a quarante ans. On ne peut pas, à chaque fois, relancer cette affaire. » Maïtena Biraben y est également allée de son petit commentaire sur Twitter, déclenchant l’ire des internautes.