VIDEO. Golden Globes: «La La Land» pulvérise un record, Isabelle Huppert et «Elle» sacrés

CINEMA La comédie musicale avec Ryan Gosling et Emma Stone a réalisé un carton plein lors d'une soirée où la France a brillé...

Philippe Berry

— 

Toute l'équipe du film «La La Land», qui a remporté sept Golden Globe,s le 8 janvier 2017, notamment pour son réalisateur Damien Chazelle et les acteurs Ryan Gosling et Emma Stone.
Toute l'équipe du film «La La Land», qui a remporté sept Golden Globe,s le 8 janvier 2017, notamment pour son réalisateur Damien Chazelle et les acteurs Ryan Gosling et Emma Stone. — Paul Drinkwater/AP/SIPA

Carton plein et un record. Dimanche soir, la comédie musicale La La Land a tout raflé aux Golden Globes, repartant avec sept trophées pour sept nominations, devenant ainsi le film le plus titré de l’histoire de la cérémonie. La France, elle, a brillé avec les victoires d’Isabelle Huppert et de Elle, du néerlandais Paul Verhoeven. Voici l’essentiel du palmarès.

>> A lire aussi : La France brille à Hollywood avec Isabelle Huppert et «Elle»

Sept sur sept pour La La Land

Les mauvaises langues diront qu’Hollywood se regarde un peu le nombril. Mais allez, la comédie musicale du réalisateur américain d’origine française Damien Chazelle (25 janvier en France) réchauffe le cœur et amène un peu de magie dans une période qui en a bien besoin. Dimanche, La La Land a tout raflé : meilleurs film, scénario, réalisation, musique, chanson. Et ses deux stars, Ryan Gosling et Emma Stone, qui tombent amoureux sous les lumières de la Cité des anges, sont également sacrés. Chazelle, qui avait déjà fait fort avec Whiplash, confirme son statut de prodige d’Hollywood. Il détrône les six victoires de Vol au-dessus d’un nid de coucou, à seulement 31 ans.

>> A lire aussi : Les cinq meilleurs moments de la soirée

Deux victoires pour la France

Les Américains attendaient Natalie Portman, impeccable en Jackie Kennedy. Mais c’est Isabelle Huppert, jusqu’au-boutiste et sans peur dans Elle, qui repart avec le Golden Globe de la meilleure actrice. La production franco-allemande du Néerlandais Paul Verhoeven triomphe d’ailleurs dans la catégorie des films en langue étrangère. Tout un symbole pour une soirée placée sous le signe de la diversité.

Moonlight va pouvoir briller

Le coup de poing de Barry Jenkins, qui chronique la vie difficile d’un jeune afro-américain gay de Miami, a ébloui la critique mais son succès reste confidentiel. Après sa victoire suprême comme meilleur film dramatique, il devrait avoir le droit à une seconde carrière, notamment en France, avec une sortie le 1er février.

Casey Affleck plus fort que Ben

Alors que son frère aîné n’a jamais gagné un Golden Globe comme acteur, Casey Affleck est récompensé pour sa performance dans le drame Manchester by the sea. Du côté des seconds rôles, les victoires sont allées à Viola Davis (Fences) et Aaron Taylor-Johnson, qui a bien grandi depuis Kick Ass (Nocturnal Animals). Allez, rendez-vous le 26 février pour les Oscars. Spoilert alert : La La Land risque – encore – de tout rafler.

>> A lire aussi : Téléprompteur cassé, humour anal... Les cinq gros fails de la soirée