«Basic Instinct»: Sharon Stone a-t-elle été piégée pour sa scène sans culotte?

CINEMA Le réalisateur  Paul Verhoeven dit que non… 

20 Minutes avec agences

— 

Sharon Stone
Sharon Stone — WENN

En 1992, il n’a fallu à Sharon Stone qu’un mouvement de jambes dans Basic Instinct pour donner des sueurs chaudes à toute une génération et avoir une scène culte à son actif.

La scène avait fait scandale à l’époque, et Sharon Stone avait par la suite assuré avoir été « trahie » par le réalisateur Paul Verhoeven. Ce dernier dément aujourd’hui et assure qu’elle était parfaitement au courant.

« Quand j’ai proposé à Sharon Stone de tourner cette scène au cours d’un souper, j’ai vu une sorte de lueur démoniaque dans ses yeux, et elle m’a tout de suite dit oui sans hésiter, a confié samedi le réalisateur au Journal du Québec. Quand on a tourné la scène, j’ai demandé à tout le monde de partir, y compris Michael Douglas. (…) Elle savait très bien ce qu’on faisait. Elle a dit qu’elle n’était pas au courant que j’avais filmé son sexe. Mais c’est faux. En plus, juste avant de tourner la scène, elle m’a offert sa petite culotte en cadeau ! Mais ça, elle oublie toujours de le dire. »

>> A lire aussi : Sharon Stone: Son harceleur a interdiction de l'approcher pendant 5 ans

Une scène trop hot ?

Il y a quelques années, Sharon Stone avait en effet raconté une tout autre version des faits, assurant à TéléCableSat que Paul Verhoeven lui avait « promis qu’on ne verrait rien au final ». Elle assure avoir découvert les images « des semaines plus tard (…) avant d’al­ler au Festi­val de Cannes », s’être « sentie trahie » et avoir aussitôt « giflé » le réalisateur.

De son côté, Paul Verhoeven affirme que la scène était simplement trop sexy pour être assumée par l’actrice, et que cette dernière, embarrassée, n’a pas hésité à le lui faire savoir à l’époque. « Ses agents lui ont dit que ces images pourraient nuire à sa carrière. Et elle m’a demandé de retirer la scène, mais j’ai refusé, a-t-il expliqué. En fin de compte, cette séquence l’a propulsée sur le devant de la scène. Elle­­ a réalisé toute une performance dans le film, mais cette scène en particulier a marqué sa carrière. La preuve, on en parle encore aujourd’hui, 24 ans après. »