«Manchester by the Sea» donne envie de serrer vos proches dans vos bras

DRAME 20 Minutes explique pourquoi «Manchester by the Sea» émeut profondément sans pour autant déprimer...

Caroline Vié

— 

Casey Afflek et Lucas Hedges dans Manchester by the sea de Kenneth Lonergan
Casey Afflek et Lucas Hedges dans Manchester by the sea de Kenneth Lonergan — Universal France

Encensé à Sundance, favori aux Oscars, cité cinq fois aux Golden Globes Manchester by the Sea de Kenneth Lonergan plonge dans la psychologie d’un homme brisé qui doit s’occuper de son neveu adolescent dans une ville où l’attendent de douloureux souvenirs. On sort de ce film intense en ayant envie de serrer ses proches dans ses bras.

Casey Affleck en solitaire dont la vie a basculé du jour au lendemain, Lucas Hedges (découvert dans Moonrise Kingdom de Wes Anderson) en orphelin rebelle et Michelle Williams en femme tentant de reprendre sa vie en main sont au centre de ce drame familial qui montre que quelques minutes d’inattention peuvent peser sur une vie entière.

20 Minutes revient sur les raisons de cette réussite.

Casey Affleck est génial

Casey Affleck, récompensé par le prix Gotham pour Manchester by the sea, a rarement aussi bien montré l’étendue de son registre. Dans les flashbacks de ses moments de bonheur, il respire l’insouciance. Confronté à un malheur insupportable, il devient ensuite monolithique ce qui rend ses accès de violence terrifiants.

« Casey a souffert dans sa chair pour composer ce personnage qui retient ses émotions au point qu’elles explosent de façon incontrôlable quand la pression devient trop forte », explique le réalisateur à 20 Minutes.

Une célébration de l’humain

Dans les paysages glacés du Massachusetts, la chaleur humaine se fait d’autant mieux ressentir. Le lent retour à la vie d’un héros brisé confronté à un adolescent dont il doit devenir le tuteur est disséqué avec une précision chirugicale. De son passé de metteur en scène de théâtre, Lonergan a conservé la sobriété l'attention au moindre détail.

« Je n’ai pas souhaité démoraliser le public, insiste Kenneth Lonergan. Je veux montrer que la vie est plus forte que tout et que mon héros ne sera en voie de guérison que lorsqu’il aura accepté de se réconcilier avec son côté humain. »

Une intensité de chaque instant

Kenneth Lonergan analyse des sentiments aussi complexes que la culpabilité, le renoncement et l’amour fraternel. Sans apporter aucune réponse définitive, il invite à profiter des joies du présent comme celles qu'apportent des jeux d’enfants malicieux ou une partie de pêche entre frères.

« Quand j’écrivais Manchester by the Sea, je me félicitais constamment d’avoir ma famille près de moi, comme si cette histoire me faisait encore davantage apprécier sa présence, avoue Kenneth Lonergan. C’est le sentiment que j’aimerais que les gens éprouvent en découvrant mon film. »

Casey Affleck dans Manchester by the sea de Kenneth Lonergan
Casey Affleck dans Manchester by the sea de Kenneth Lonergan - Universal Pictures