«Vaiana»: Ne manquez pas le court-métrage «Raison, Déraison» avant la projection du long

ANIMATION Avant « Vaiana », le génial court-métrage « Raison, Déraison » révèle ce qui se passe dans le corps d’un employé timoré…

Caroline Vié

— 

Raison, Déraison de Leo Matsuda
Raison, Déraison de Leo Matsuda — Disney

Il ne leur manque que la parole ! Les organes de Paul, le héros de Raison, Déraison de Leo Matsuda parviennent cependant à se faire comprendre dans ce court-métrage projeté en salle avant Vaiana.

>> A lire aussi : «Vaiana», une vraie Tahitienne dont elle a «l’indépendance et le caractère bien trempé»

« Paul, c’est un peu moi, avouait le jeune réalisateur à 20 Minutes au Festival d’Annecy. J’ai la même tendance que lui à toujours peser le pour et le contre et à laisser souvent mon cerveau l’emporter sur mon cœur ». C’est la guerre entre ces deux maîtres du corps humain que raconte le film aussi drôle qu’inventif.

Raison, Déraison de Leo Matsuda
Raison, Déraison de Leo Matsuda - Disney

Quand les organes deviennent des héros

Estomac, poumon, reins et même vessie sont les alliés de deux organes autoritaires qui tiraillent le héros dans tous les sens tandis qu’il s’ennuie dans un bureau sinistre. « Il est écartelé entre ses envies et la sagesse », insiste Leo Matsuda. Dès que le jeune homme désire céder à la fantaisie, il imagine que cela le conduira au tombeau !

« Mon film est une invitation à se secouer avant qu’il ne soit trop tard. Mon plus gros défi a été de rendre mignonnes des choses qui semblent peu ragoûtantes de prime abord », précise Matsuda. On n’aurait jamais cru craquer pour eux et pourtant, on se prend d’affection pour ces organes aux expressions irrésistibles.

Raison, Déraison de Leo Matsuda
Raison, Déraison de Leo Matsuda - Disney

Un bonus pour le spectateur

« John Lasseter considère les courts-métrages comme des bonus pour le spectateur. Il insiste pour qu’ils soient aussi soignés que les longs qu’ils accompagnent », explique le cinéaste qui s’est notamment illustré au département animation pour Zootopie (2016) et Les nouveaux héros (2015). N’hésitez pas à réclamer Raison, déraison, s’il n’est pas projeté dans la salle où vous voyez Vaiana : il ne faudrait pas vous priver de sept minutes de bonheur pur !