Tom Hanks: «Il aurait été débile de refuser de retrouver Robert Langdon dans "Inferno"»

THRILLER Tom Hanks, le réalisateur Ron Howard et l’auteur Dan Brown collaborent pour la troisième fois pour cette suite à « Da Vinci Code »…

De notre envoyée spéciale à Florence, Caroline Vié

— 

Tom Hanks et Felicity Jones dans Inferno de Ron Howard
Tom Hanks et Felicity Jones dans Inferno de Ron Howard — Sony Pictures

Tom Hanks aime Robert Langdon, le personnage d’historien créé par Dan Brown et il ne l’envoie pas dire ! « Ni Ron Howard, ni moi ne sommes obligés de faire ces films. Quand on découvre des histoires de cette qualité, c’est plus fort que nous de les porter à l’écran. Il aurait été débile de refuser de retrouver ce personnage ! », a-t-il déclaré à l’avant-première florentine d’Inferno.

C’est la troisième fois que l’acteur se glisse dans la peau de l’historien aventurier après Da Vinci Code (2006) et Anges et démons (2009), également réalisés par Ron Howard. Dan Brown, heureux auteur des livres publiés chez Jean-Claude Lattès, apprécie. « Quand je repense à Robert Langdon aujourd’hui, il m’est difficile de ne pas voir Tom, avoue l’écrivain à 20 Minutes mais je ne conçois pas les aventures de Langdon en pensant au cinéma. »

Intello mais pas trop

Cette fois, le héros se livre à une véritable course contre la montre, en compagnie de Felicity Jones et d’Omar Sy. « Dans les autres films, il avait à résoudre des énigmes historiques, explique Tom Hanks. Là, il a le destin d’une partie de l’humanité entre ses mains. Il a un pouvoir immédiat. » Langdon doit, en effet, stopper la machination d’un milliardaire diabolique résolu à déclencher une épidémie de peste pour régler les problèmes de surpopulation sur la planète.

« Langdon est un homme brillant, un intellectuel entraîné malgré lui dans l’action, décrit Dan Brown. Je crois qu’il est un peu celui que nous aimerions tous être : à la fois intelligent, cultivé et réactif face au danger. » Enlevé puis poursuivi mais toujours vaillant, Langdon semble toujours prêt à faire fonctionner ses petites cellules grises.

Faire partager son savoir

« Il se comporte comme un réalisateur, s’amuse Ron Howard. C’est à la fois un penseur et un homme de terrain. » Il y a un peu d’Indiana Jones dans ce lettré justicier capable de résoudre des casse-tête basés sur l’Histoire. « Je suis fier quand je découvre que des lecteurs et des spectateurs ont eu envie d’approfondir les sujets qu’il aborde dans ses recherches », reconnaît Dan Brown.

Dante et la Renaissance se dévoilent sous des aspects peu connus au gré d’une enquête menée sur les chapeaux de roue. « Langdon est de ces héros qui permettent d’apprendre des choses par le biais d’un divertissement », souligne Tom Hanks. Ce film rythmé donne une envie folle de prendre un billet pour Florence afin de voir la ville avec l’œil averti d’un nouvel initié à ses mystères.