Felicity Jones ravie d'incarner des héroïnes «dépourvues d'enjeu amoureux»

PORTRAIT En vedette face à Tom Hanks dans «Inferno», l'actrice anglaise sera ensuite l'héroïne de «Rogue One: A Star Wars Story»...

De notre envoyée spéciale à Florence, Caroline Vié

— 

Tom Hanks et Felicity Jones dans Inferno de Ron Howard
Tom Hanks et Felicity Jones dans Inferno de Ron Howard — Sony Pictures

Felicity Jones est partout ! La comédienne anglaise de 33 ans, citée à l’Oscar l’an passé pour Une merveilleuse histoire du temps, donne la réplique à Tom Hanks et à Omar Sy  dans Inferno de Ron Howard (en salle ce mercredi).

On la verra ensuite dans l’un des rôles principaux de Rogue One : A Star Wars Story de Gareth Edwards (le 14 décembre) puis dans Quelques minutes avant minuit de Juan Antonio Bayona (le 4 janvier). « J’ai la chance de travailler dans une période dorée où les rôles féminins sont de plus en plus complexes », a confié l’actrice à 20 Minutes lors de l’avant-première du film à Florence.

Une intello prête à l'action

Complexe, son personnage d’Inferno l’est à plus d’un titre. Enfant prodige devenue une brillante intellectuelle, elle galope en compagnie du héros pour tenter d’empêcher qu’une terrible épidémie emporte une grande partie de la population mondiale. « Elle est une activiste portée par de fortes convictions mais l’action ne lui fait pas peur », dit-elle.

Son rôle aux multiples facettes lui permet de tenir tête à un Tom Hanks toujours impérial en professeur sagace entraîné dans des aventures trépidantes. « C’est une femme forte qui n’est pas exempte de failles, insiste Felicity Jones. Je trouve important pour les actrices de se démarquer de l’imagerie de l’héroïne parfaite, juste là pour servir de faire-valoir au héros. »

Pas d'enjeux sentimentaux

Felicity Jones semble tout aussi excitée à l’idée de la sortie de Rogue One : A Star Wars Story. « Là aussi, celle que j’incarne n’est pas une potiche. J'estime positif qu’on écrive des personnages féminins actifs dépourvus d’enjeux amoureux. Les rapports entre les protagonistes sont basés sur une franche camaraderie. » Diego Luna fait partie de ses partenaires dans ce film dirigé par le réalisateur du récent Godzilla.

« Nous avons tourné sur un plateau particulier où l’on pouvait nous filmer sous tous les angles en même temps. Le fait de ne pas savoir où se trouvait la caméra était libérateur en permettant d’improviser ce qui est exceptionnel sur une si grosse production », se souvient-elle. La trentenaire n’a pas pris la grosse tête en arrivant sur des plateaux aussi convoités.

Préserver sa vie privée

« J’aime toujours passer des auditions, car ainsi je me sens plus légitime si je suis choisie », avoue-t-elle. Il va maintenant lui falloir faire face à la gloire que ces films ne manqueront pas de lui apporter. « Je sais que ma vie va changer, mais je suis une personne privée et j’entends le rester », martèle-t-elle. Elle semble en tout cas sur la voie de devenir une star adulée.