Kate Bosworth interprétera Sharon Tate dans un film sur sa vie

BIOGRAPHIE La comédienne incarnera l'épouse de Roman Polanski morte assassinée, icône des 60’s, dans un nouveau film biographique…

20 Minutes avec agences

— 

Kate Bosworth
Kate Bosworth — WENN

Kate Bosworth s’apprête à interpréter Sharon Tate dans un biopic qui lui sera consacré. L’icône des années 60, enceinte de son mari, Roman Polanski quand elle a été assassinée par les adeptes de la secte de Charles Manson en août 1969, est un symbole des années peace & love sur la côte ouest, mais aussi de leur déclin.

Le film, adapté du livre de Greg King, Sharon Tate and the Manson Murders, sera écrit et réalisé par Michael Polish, le mari de Kate Bosworth. Et puisqu’il a bien conscience qu’il s’agit d’un sujet très sensible, il a déjà prévenu le site Deadline qu’il comptait prendre des pincettes en approchant son film avec « considération, visuellement et narrativement, en racontant l’histoire aussi fidèlement et dignement que [Sharon Tate] le mérite ».

>> A lire aussi : Dans «California Girls», Simon Liberati fait revivre la folie meurtrière de la Famille Manson

Charles Manson et le meurtre de Sharon Tate ont depuis longtemps fasciné l’industrie cinématographique, qui encore récemment, permettait à David Duchovny d’enquêter sur les faits dans la série Aquarius.

Déjà actrice dans un film racontant des meurtres réels

Ce ne sera pas la première fois que Kate Bosworth se trouvera au cœur de la recréation fictive d’un massacre réel. En effet, en 2003, elle incarnait Dawn Schiller dans le film Wonderland, qui revenait sur une affaire de meurtre et de trafic de drogue qui s’était déroulée à Hollywood en 1981, et au cœur de laquelle on retrouvait la star du cinéma X, John Holmes.

Tout aussi violents que ceux de la Manson Family, les « Wonderland Murders » avaient cependant moins marqué l’histoire et moins nourri de fantasmes. D’ailleurs, Sharon Tate and the Manson Murders ne sera pas le seul prochain film à s’inspirer de la secte, puisque le producteur Scott Rudin a posé une option sur le livre The Girls d’Emma Cline, qui raconte l’embrigadement d’une jeune fille dans le culte dément du criminel.