Ben Affleck: «"Mr Wolff" est retenu dans la psychologie et déchaîné dans la violence»

THRILLER Ben Affleck trouve un rôle original dans ce polar nerveux où il ne se laisse intimider ni par les bandits ni par les gangsters…

Caroline Vié
— 
Ben Affleck dans Mr Wolff de Gavin O'Connor
Ben Affleck dans Mr Wolff de Gavin O'Connor — Warner Bros

Faire d’un comptable le héros sexy d’un thriller bien mené, c’est la gageure que relèvent et   , le réalisateur de . Les défis mathématiques et physiques du héros suprennent constamment et permettent à l’acteur de livrer une composition hors du commun. Les deux hommes ont pris un plaisir visible à donner vie à cet être singulier, autiste qui exerce son don pour les mathématiques au profit de la mafia avant de risquer sa vie et sa tranquillité pour la belle  . On prend fait et cause pour ce couple atypique.


« Nous avons fait beaucoup de recherches sur l’autisme, explique Ben Affleck à 20 Minutes, car cette maladie constitue une part très importante du personnage »: un héros qui éprouve d’énormes difficultés à communiquer alors qu’il manie les chiffres avec une maestria hors du commun.

 rencontre dans ce polar où  , oscarisé en 2015 pour son rôle de professeur de batterie pour , incarne un agent du trésor désabusé. « Tous les autres protagonistes soulignent le côté exceptionnel de Mr Wolff, insiste Ben Affleck. Il est comme un extraterrestre qui est tout étonné de tomber amoureux. »

Des combats mathématiques

Déjà très musclé au moment du tournage de  de Zack Snyder (2015), Ben Affleck a pu enchaîner facilement sur celui de Mr Wolff. « Il m’a cependant fallu m’initier au  , un art martial intense, violent mais très esthétique », explique-t-il. L’as des calculs se transforme en machine de guerre pour sa belle lors d’affrontements aux chorégraphies fascinantes.


« Gavin a choisi ce type de combats parce qu’ils lui semblaient pouvoir être réglés comme un problème de mathématiques. Il s’est dit que Wolff pensait chiffres même quand il doit défendre chèrement sa peau ! » Le réalisateur avait dessiné chaque mouvement comme un ballet tel que pourrait l’imaginer un autiste.

Une suite au programme ?

Ben Affleck a été emballé par l’originalité de son personnage. « Si une suite est envisagée, je serais partant car je trouve Christian Wolff fascinant. Ce personnage présente un vrai défi pour un acteur car il doit livrer une performance retenue dans la psychologie et déchaînée dans la violence. » Le spectateur ne serait pas fâché de voir revenir le comptable redresseur de tort, sa (presque) fiancée et ses poursuivants.