«Star Wars»: LucasFilm en procès contre une école de Jedi

CONFLIT Le fondateur de la « Lightsaber Academy », qui enseigne le maniement du sabre laser, est accusé de contrefaçon de marque et de concurrence déloyale… 

20 Minutes avec agences

— 

Exposition "Face the Force" à Madrid en 2015
Exposition "Face the Force" à Madrid en 2015 — WENN

Lucasfilm, propriété de The Walt Disney Company depuis 2012, n’apprécie visiblement pas que certains s’intéressent de trop près à la juteuse franchise Star Wars.

La société créée par le réalisateur George Lucas a ainsi décidé d’attaquer en justice un certain Michael Brown, qui serait derrière la communauté de cosplayers New York Jedi, le site Thrills and Skills et la Lightsaber Academy, une école qui propose aux apprentis Jedi de se former à l’art du sabre laser, entre autres.

>> A lire aussi : Une pétition lancée pour voir une série «Star Wars» sur Netflix

Il est accusé de cybersquatting, de contrefaçon de marque et concurrence déloyale. L’affaire a été portée à la cour fédérale de Californie, comme le rapporte le Hollywood Reporter, qui n’a pas pu joindre Michael Brown.

LucasFilm reproche notamment à Michael Brown d’avoir repris le célèbre logo de l’Ordre du Jedi sur son site, sans autorisation. « Les accusés utilisent régulièrement les marques déposées de Lucasfilm sans autorisation en relation avec leurs affaires, peut-on lire dans la plainte. Entre autres activités en infraction, les accusés utilisent un logo presque identique, semblable au point de prêter à confusion, au logo d’Ordre du Jedi appartenant à Lucasfilm… De forme ronde, avec six petites ailes courbées pointées vers le haut (trois par côté), et une étoile à huit branches avec un sommet et un bas allongé formant une ligne verticale. »

Lucasfilm, représenté par Laura Lin et Kelly Klaus du cabinet Munger, Tolles & Olson, assure avoir fait parvenir plusieurs ordonnances de cessation, et qu’en retour, Michael Brown n’a fait que déposer une demande de marque déposée pour Lightsaber Academy, Inc.

Tout ceci pourrait coûter très cher à Michael Brown, puisque Lucasfilm lui demande désormais une compensation des dommages et intérêts réels et des profits, ou une somme de 2 millions de dollars de dommages et intérêts préétablis, pour chaque marque déposée usurpée. Que la Force soit avec lui. Il en aura besoin…