«Dr Strange»: Benedict Cumberbatch s'est vu en «testeur d’attractions foraines»

SUPER-HEROS L’acteur britannique a payé de sa personne pour incarner le « Dr Strange » dans un film aux scènes d’action brillantes…

Caroline Vié
— 
Benedict Cumberbacth est Dr Strange pour Scott Derrickson
Benedict Cumberbacth est Dr Strange pour Scott Derrickson — Jay Maidment/Marvel/Disney

Ne l’appelez pas monsieur Strange, mais Doctor Strange : l’homme tient à ce qu’on respecte son titre et sa fonction ! Mais c’est aussi l’un des plus charismatiques de l’univers Marvel qui débarque sur les écrans sous les traits de Benedict Cumberbatch et la direction de Scott Derrickson.

Ce neurochirurgien, aussi doué qu’arrogant, est victime d’un grave accident de voiture. Il va se découvrir d’étranges pouvoirs grâce à une mystérieuse enchanteresse incarnée par Tilda Swinton et devra ensuite affronter un sorcier campé par Mads Mikkelsen.

La création d’un super-héros

« Ce qui m’a intéressé, c’est de montrer comment un homme brillant, mais insupportable, peut se transformer en super-héros. Je trouve son itinéraire passionnant », déclare Benedict Cumberbatch. Le praticien en prend pour son matricule avant de trouver sa place car sa formation n’est pas de tout repos.

Il s’initie d’abord aux sciences occultes et aux arts martiaux dans un temple de Katmandou, avec l’aide de Mordo, compagnon psychorigide, joué par Chiwetel Ejiofor. Il livre ensuite des combats impressionnants, défiant la logique et la gravité à la manière de ceux d’ Inception (2010) de Christopher Nolan.

Des combats époustouflants

New-York, Londres, le Népal et Hong Kong se transforment alors en Rubik’s cubes géants pour accueillir des affrontements à couper le souffle. « Il a fallu que je subisse un entraînement et un régime draconiens pour être crédible dans ces scènes. J’ai adoré cela car cette transformation physique fait partie intégrante du rôle », précise l’acteur.

Cumberbatch ne s’est pas ménagé pour donner son comptant d’adrénaline au spectateur. Le docteur retire une balle du cerveau d’un patient, manque d’être noyé à bord de sa voiture, s’envole porté par une cape magique et affronte des guerriers déterminés. « J’avais parfois l’impression d’être un testeur d’attractions foraines mais je me suis amusé comme un petit fou », admet-il.

Cumberbatch au taquet

Sa performance constitue un atout majeur pour ce film d’action qui donne envie de retrouver le Doctor Srange pour les nouvelles aventures annoncées dans le générique final. « C’est un personnage attachant parce qu’on peut s’identifier à lui. Il perd tout en une poignée de secondes puis apprend à se reconstruire tout en devenant moins égocentrique », explique Cumberbatch.

Tilda Swinton et Chiwetel Ejiofor dans Doctor Strange de Scott Derrickson
Tilda Swinton et Chiwetel Ejiofor dans Doctor Strange de Scott Derrickson - Jay Maidment/Marvel/Disney

Le spectateur finit par se prendre d’affection pour cet homme blessé, épaulé par une belle consœur jouée par Rachel McAdams. On sort de la salle heureux d’être venu en consultation au cabinet du Docteur Strange.

Benedict Cumberbatch dans Doctor Strange de Scott Derrickson
Benedict Cumberbatch dans Doctor Strange de Scott Derrickson - Jay Maidment/Marvel/Disney