«Brice 3»: «Je me vois bien remettre le couvert dans dix ans!», rigole Jean Dujardin

INTERVIEW L’acteur se confie à « 20 Minutes » à l’occasion de ses retrouvailles avec son personnage de surfeur arrogant…

Propos recueillis par Caroline Vié

— 

Jean Dujardin dans Brice 3 de James Huth
Jean Dujardin dans Brice 3 de James Huth — Christine Tamalet / 2016 Mandarin Production - JD Prod/Gaumont

On connaît l’argument : il n’y a pas de deuxième volet car Brice l’a cassé ! Jean Dujardin et le réalisateur James Huth passent donc directement à Brice 3 où l’acteur oscarisé en 2012 pour The Artist retrouve la perruque dorée, le t-shirt canari et la planche de surf d’un héros enfantin et arrogant. Que les fans se réjouissent, il n’a pas changé !

La star des plages a pris de la bouteille, mais il a gardé son humour déjanté. S’il s’est transformé en papy brodant sur ses aventures devant des gamins incrédules, les flash-back de ses délires sont toujours aussi dingues tandis qu’il recherche son meilleur ami disparu (Clovis Cornillac). Jean Dujardin a parlé à 20 Minutes du retour de son grand blond à lui.

>> A lire aussi : «Brice 3» fuite (pour de faux) sur YouTube, et Jean Dujardin trolle Internet

Pourquoi revenir à Brice de Nice dix ans après le premier volet ?

Retrouver Brice est une façon de tirer la chasse, de remettre les curseurs à zéro après l’Oscar. Tant de gens considéraient cette statuette comme une fin en soi. Je voulais prouver que ni ma vie, ni ma carrière n’étaient terminées. J’ai donc décidé de m’amuser à fond.

Clovis Cornillac et Jean Dujardin dans Brice
Clovis Cornillac et Jean Dujardin dans Brice - Christine Tamalet / 2016 Mandarin Production - JD Prod/Gaumont

Vous n’aviez pas peur d’avoir passé l’âge ?

Disons que l’idée m'a brièvement traversé l’esprit quand je me suis retrouvé avec ma perruque sur la tête. Puis, je me suis dit que l’aspect ringard et ridicule faisait partie intégrante du personnage. Je l’ai inventé sur scène en 1996, porté à l’écran en 2006 et ressuscité en 2016. Je me vois bien remettre le couvert dans dix ans !

Qu’est-ce qui fait de Brice un personnage intemporel ?

C’est un sale gosse, de ceux qui ressentent un besoin constant de se lever de table pendant le repas. Il ose dire ce que les gens taisent et se conduire comme aucun adulte ne peut le faire. Il est ce que nous pourrions tous devenir, si on nous enlevait le filtre de la société. C’est pour cela que les gens l’adorent !

>> A lire aussi : QUIZ. Brice de Nice, Nietzsche ou Brice de Nietzsche ?

Son succès ne vous a-t-il pas donné la grosse tête ?

C’est insulter le peu d’intelligence que j’ai, que de penser que cela pourrait m’arriver ! Il faudrait être idiot pour penser que je suis le meilleur et mépriser tout le monde. Les gens qui estiment que je suis devenu prétentieux sont souvent ceux qui m’envient. La jalousie rend méchant.

C’est votre carrière aux Etats-Unis qui provoque de l’aigreur ?

Quelle carrière aux Etats-Unis ? J’ai beau crier que je veux rester en France, personne ne me croit. J’ai parfois eu l’impression qu’on me chassait de mon pays à coups de pied dans le cul ! Je suis heureux d’avoir connu quelques expériences là-bas, mais je ne suis pas à l’aise en anglais. Je n’ai pas envie de passer ma vie à jouer les Maurice Chevalier !

Brice 3 de James Huth
Brice 3 de James Huth - Christine Tamalet / 2016 Mandarin Production - JD Prod/Gaumont

Vous suivez ce qu’on dit de vous sur les réseaux sociaux ?

Certainement pas, car la vacherie chronique de certains peut-être démoralisante. J’ai des comptes Twitter et Facebook pour être plus proches de mes fans et rétablir quelques vérités quand je lis trop de conneries sur moi. Je ne ressens cependant pas le besoin de me prendre en photo chaque fois que je vais acheter des pâtes.

A qui conseillez-vous « Brice 3 » ?

Aux gens qui sont prêts à se laisser aller et à se marrer franchement. Je voulais vraiment faire ce film et je souhaite le partager. Si le succès m’a apporté quelque chose, c’est la possibilité de faire ce dont j’ai envie, en toute liberté. J’espère que cette jubilation se sent dans le film.