«Deepwater»: Le réalisateur Peter Berg accable le groupe pétrolier BP dans une tribune

POLEMIQUE Le réalisateur de « Deepwater » n’a pas apprécié que l’entreprise pétrolière lui mette des bâtons dans les roues pendant le tournage…

20 Minutes avec agences

— 

Peter Berg
Peter Berg — WENN

Peter Berg est un réalisateur très remonté. Deepwater sort sur les écrans français la semaine prochaine et il a tenu à dévoiler l’envers du décor de son tournage. L’histoire raconte l’affaire de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon, sur laquelle 11 ouvriers ont péri, et dont l’explosion a provoqué une marée noire dans le Golfe du Mexique en 2010.

Afin de rester au plus proche de la réalité, il a souhaité travailler main dans la main avec l’entreprise pétrolière BP, qui louait le Deepwater Horizon au moment où le drame est survenu. Il a demandé à pouvoir tourner sur une vraie plateforme pétrolière, mais s’est vu opposer une fin de non-recevoir.

>> A lire aussi : Marée noire: BP condamné à 4,5 milliards de dollars d'amende

« BP a vraiment fait de l’obstruction et ils ont tout fait pour nous empêcher d’avoir accès à une plateforme de forage, a-t-il écrit dans le Guardian, qui lui a offert une tribune sur le sujet. On ne pouvait même pas s’en approcher en hélicoptère. A un moment, on s’est retrouvé à survoler une plateforme, le Nautilus, et on nous a demandé de ne pas approcher plus près ou nous serions pointés comme une menace et ils devraient se défendre en conséquence. »

BP accusée de faire pression

De son côté, BP n’a semble-t-il pas apprécié le film de Peter Berg mettant en scène Mark Wahlberg, Kurt Russell et Kate Hudson, puisque l’entreprise a fait savoir dans un communiqué que Deepwater « ne relate pas précisément les événements qui ont mené à cet accident tragique ». Les critiques des professionnels du cinéma sont quant à elles plutôt bonnes.

Peter Berg ne s’arrête pas là et dénonce des pratiques de chantage de la part de BP. « Les compagnies exercent une telle pression parce qu’ils ont un pouvoir économique énorme dans cette partie du pays (la Côte du Golfe) – tous ceux qui avaient travaillé pour BP nous ont dit qu’ils ne pouvaient pas nous parler, a-t-il ajouté. Nous avons eu des consultants pendant quelques jours, mais ils se faisaient rapidement porter malades et on n’entendait plus jamais parler d’eux. »

>> A lire aussi : Encore dans le rouge, BP espère avoir tiré un trait sur la marée noire du golfe du Mexique

Peter Berg déplore aussi que BP lui ait « interdit » d’utiliser les bateaux qui vont et viennent jusqu’aux plateformes « la veille du tournage », précisant pourtant qu’ils y étaient autorisés contractuellement. « Ça devenait évident que BP faisait tout pour intimider toute la communauté », a conclu Peter Berg, amer.