Michael Fassbender: «Le scénario de "Une vie entre deux océans" n'est pas manichéen»

MELODRAME Michael Fassbender et Alicia Vikander incarnent un couple uni confronté à un cas de conscience dans « Une vie entre deux océans »…

Caroline Vié

— 

Michael Fassbender dans Une vie entre deux océans de Derek Cianfrance
Michael Fassbender dans Une vie entre deux océans de Derek Cianfrance — Constantin Films/Metropoliant FilmExport

Michael Fassbender est fou amoureux d' Alicia Vikander dansUne vie entre deux océans de Derek Cianfrance. Cette magnifique adaptation d’un best-seller de M.L. Stedman raconte comment un gardien de phare et son épouse stérile découvrent un bébé qu’ils décident de garder.

>> A lire aussi : Michael Fassbender: «La nudité ne me dérange pas du tout»

Entre thriller et mélodrame, le film offre un rôle magnifique à l’acteur, celui d’un homme déchiré entre la tendresse et le devoir quand il découvre que l’enfant adoptée n’est pas orpheline.

Extrême et complexe

Découvert en militant de l’IRA faisant la grève de la faim dans Hunger de  Steve McQueen, puis remarqué en obsédé sexuel dans Shame (2011) ou en esclavagiste dans 12 years a slave(2014), l’acteur s’est aussi illustré en Magnéto jeune chez les X-Men. « J’aime les personnages extrêmes et complexes », confiait-il alors à 20 Minutes.

Le réalisateur deBlue Valentine (2010) et de The place behind the pine(2013) lui en offre un nouveau dans cette histoire qui se situe en Australie après la Première guerre mondiale. « A première vue, son personnage est dans la maîtrise de soi, précise Derek Cianfrance, mais une tempête couve sous son crâne. Il fallait le charisme hypnotisant de Michael pour rendre cela ».

Emu aux larmes

La beauté du comédien ne torpille en rien les émotions extra-larges qu’il communique à cet homme torturé tant par un passé douloureux que par un cas de conscience personnalisé par la toujours excellente Rachel Weisz. « Le scénario m’a ému aux larmes parce qu’il n’est pas manichéen », avoue Fassbender.

Alicia Vikander et Michael Fassbender dans Une vie entre deux océans de Derek Cianfrance
Alicia Vikander et Michael Fassbender dans Une vie entre deux océans de Derek Cianfrance - Constantin Films/Metropoliant FilmExport

Le spectateur se laisse prendre par cette belle histoire pour laquelle le réalisateur a choisi de livrer de nombreux plans-séquences où on se laisse happer par l’action. « Pour les acteurs, cela demande une concentration incroyable, témoigne Fassbender. Mais cela permet aussi de se donner à fond. »

Etre le plus vivant possible

Michael Fassbender n’est pas homme à se contenter de demi-mesures, que ce soit à la ville où il pratique la course automobile, ou à l’écran où il n’économise pas sa peine. « Je veux me sentir le plus vivant possible quand je choisis d’incarner quelqu’un. Rester dans mes pantoufles ne m’intéresse pas », martèle-t-il.

Son prochain défi sera Assassin’s Creed, adaptation d’un jeu vidéo culte signée par Justin Kurzel qui l’avait déjà dirigé dans Macbeth en 2015. « Je me suis impliqué à 300 % dans ce projet et j’espère qu’il sera à la hauteur de ce qu’attendent les fans », admet-il. Non content de camper le héros, il est également coproducteur de ce film d’action qui sortira en décembre prochain.