«Jack Reacher: Never go back»: Les premiers secrets du film de Tom Cruise

AVANT-PREMIERE Tom Cruise est toujours aussi dynamique dans «Jack Reacher: Never go back», les nouvelles aventures d'un as du combat...

Caroline Vié

— 

Tom Cruise, Aldis Hodge et Cobie Smulders dans Jack Reacher: Never go back d'Edward Zwick
Tom Cruise, Aldis Hodge et Cobie Smulders dans Jack Reacher: Never go back d'Edward Zwick — Paramount Pictures France

Tom Cruise retrouve le rôle d’ancien militaire redresseur de torts qu’il avait créé pour Jack Reacher (2012) de Christopher McQuarrie.

Dans Never go back, l’acteur prend un plaisir évident à se glisser de nouveau dans la peau du personnage inventé par le romancier Lee Child pour une nouvelle aventure riche en rebondissements dont 20 Minutes vous fait découvrir, avant sa sortie le 19 octobre, les premiers secrets.

Un scénario malin

Jack a tout juste réglé leur compte à des flics véreux qu’il se retrouve confronté à une ténébreuse affaire. Son contact dans l’armée, une femme de tête et de cœur, a été mis au secret car accusée d’espionnage. Pour la secourir, Reacher va tout risquer y compris sa réputation.

La brune et la blonde

Deux comédiennes dynamiques donnent la réplique au héros. La brune Cobie Smulders (vue dans le rôle de Maria Hill chez les Avengers) incarne la militaire au caractère bien trempé. La blonde Danika Yarosh campe, quant à elle, une adolescente délurée qui pourrait être la fille de Jack Reacher !

Tom Cruise dans Jack Reacher: Never go back d'Edward Zwick
Tom Cruise dans Jack Reacher: Never go back d'Edward Zwick - Paramount Pictures

Un méchant pas commode

Après Werner Herzog dans le premier volet, c’est Patrick Heusinger, découvert dans la série Gossip Girl, qui donne du fil à retordre à Tom Cruise. Froid et résolu, cet être cupide et très malin se révèle un adversaire de taille pour le héros. Il fait vraiment froid dans le dos.

Des décors spectaculaires

La Nouvelle-Orléans et son quartier français offrent un dépaysement total au spectateur. Une séquence de poursuite en plein milieu des chars de la Fête des morts constitue l’un des morceaux de bravoure du film. Pas facile de se retrouver au milieu des fêtards costumés quand on tente de sauver sa peau.

Tom Cruise, Jason Douglas et Judd Lormand dans Jack Reacher: Never go back d'Edward Zwick
Tom Cruise, Jason Douglas et Judd Lormand dans Jack Reacher: Never go back d'Edward Zwick - Paramount Pictures France

Des scènes de combat époustouflantes

Tom Cruise est connu pour mettre la main à la pâte et pour effectuer la plupart de ses cascades lui-même. Il ne déroge pas à la règle qu’il s’est fixée avec notamment un superbe affrontement à mains nues où le méchant et lui s’en mettent vraiment plein la tête sur des toits qui leur servent de terrain de jeu. On a mal pour eux…

Un budget confortable

Edward Zwick, qui avait déjà dirigé Tom Cruise dans Le dernier samouraï en 2003, s’est bien amusé avec cet as du combat misanthrope. Le cinéaste a bénéficié d’un budget de  68 millions de dollars pour donner au spectateur son comptant de frissons, d’action et de surprises. Jack Reacher est toujours au taquet !