«Il était une fois dans l'Ouest»: Six faits méconnus sur le western culte de Sergio Leone

SPAGHETTI Grand moment de western spaghetti, « Il était une fois dans l’Ouest » ressort en salles dans une superbe copie restaurée…

Caroline Vié

— 

Il était une fois dans l'Ouest de Sergio Leone
Il était une fois dans l'Ouest de Sergio Leone — Splendor Films

La construction du chemin de fer, la beauté de Claudia Cardinale, l’harmonica de Charles Bronson, le regard d’acier d’ Henry Fonda, le sourire de Jason Robards et la partition d’ Ennio Morricone sont des éléments emblématiques d’Il était une fois dans l’Ouest (1968).

20 Minutes a recensé six faits moins connus sur ce classique du western dit « spaghetti » signé  Sergio Leone. Sir Christopher Frayling, biographe du réalisateur, permet d’en savoir plus avant de redécouvrir ce chef-d’œuvre indémodable sur grand écran.

Il était une fois dans l'Ouest de Sergio Leone
Il était une fois dans l'Ouest de Sergio Leone - Splendor Films

1/Des coscénaristes prestigieux

C’est à Bernardo Bertolucci, réalisateur du Dernier tango à Paris (1972) ou du Dernier Empereur (1987), et à Dario Argento, réalisateur de Suspiria (1987), que l’on doit le scénario diabolique du film, sans que l’on sache qui est réellement le responsable d’un dénouement particulièrement retors.

2/Clint Eastwood aux abonnés absents

Sergio Leone souhaitait que Clint Eastwood et ses partenaires du Bon, la Brute et le Truand, son précédent film, viennent faire une apparition dans la scène de début où Charles Bronson débarque à la gare. Suite à une brouille avec le réalisateur, Clint a refusé et Sergio a abandonné l’idée.

3/Henry Fonda s’est fait tirer l’oreille

Henry Fonda n’était pas enthousiaste à l’idée de jouer le méchant glacial qui massacre une famille dès la première scène. Il a fallu l’intervention son ami Eli Wallach pour le convaincre qu’il ne fallait pas laisser passer l’occasion. L’acteur a essayé de porter des lentilles pour cacher ses légendaires yeux bleus mais Leone l’a obligé à les enlever.

4/Sous l’influence de John Ford

Si une partie du film est tournée en Espagne, Sergio Leone a tenu à filmer àMonument Valley aux Etats-Unis. Il tenait à rendre hommage au maître du western américain John Ford. Il connaissait parfaitement le décor sans l’avoir jamais visité grâce à des films comme La chevauchée fantastique (1939).

Il était une fois dans l'Ouest de Sergio Leone
Il était une fois dans l'Ouest de Sergio Leone - Splendor Films

5/Le film a coûté une fortune

Le décor de la ville en construction dans laquelle débarque Claudia Cardinale a coûté 250.000 dollars soit davantage que le budget total de Pour une poignée de dollars (1964), son premier film que Sergio Leone signa à l’époque sous le pseudonyme Robert Robertson.

Il était une fois dans l'Ouest de Sergio Leone
Il était une fois dans l'Ouest de Sergio Leone - Splendor Films

6/Les rapports entre Leone et Morricone furent difficiles

Sergio Leone et son compositeur ont eu du mal à obtenir la partition légendaire du film. Le réalisateur aurait fait refaire sa musique une vingtaine de fois à Morricone avant de déclarer satisfait. Il la faisait jouer sur le plateau afin que les comédiens puissent s’en imprégner pendant le tournage.