Michel Ocelot: «Faire exister mes films nécessite un combat permanent»

ANIMATION Avec « Ivan Tsarevitch et la princesse changeante », le réalisateur signe quatre contes magiques tout en travaillant déjà sur son prochain film…

Caroline Vié

— 

Ivan Tsarevitch et la princesse changeante de Michel Ocelot
Ivan Tsarevitch et la princesse changeante de Michel Ocelot — Septième Factory

Avec Ivan Tsarevitch et la princesse changeante, Michel Ocelot, le papa de Kirikou s’offre quatre nouveaux contes magiques. L’animateur septuagénaire donne vie à des princesses dynamiques et à des aventuriers malins dans ces quatre histoires pleines de poésie qu’il réalise en artisan surdoué.

>> A lire aussi : Michel Ocelot: «Je suis un traditionaliste qui sait vivre avec son temps!»

Un mousse, des monstres, une chatte, des damoiselles pleines de ressources et un apprenti sorcier sont au programme d’une nouvelle anthologie réjouissante.

Dans la lignée desContes de la nuit (2010) et de Princes et princesses(1998), avec un garçon, une fille et un vieux projectionniste qui s’inspirent de légendes orientales pour un fabuleux théâtre de d’ombre, ce petit bijou d’animation française peut séduire tous les âges en entraînant les spectateurs dans des aventures fantastiques où la générosité et l’intelligence prennent le pas sur la brutalité.

Culturel sans en avoir l’air

« J’ai eu beaucoup de mal à faire distribuer cette série de contes, explique Michel Ocelot à 20 Minutes. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, je ne trouve pas de financements facilement car la plupart des producteurs trouvent mes histoires trop cultivées, voire trop intellos. Je prends pourtant plaisir à ouvrir le public à d’autres cultures, mais il faut que je le fasse discrètement car sinon, il paraît que ça fait fuir le public. »

Avec son physique d’elfe, son sourire malicieux et des grands yeux d’enfant, Michel Ocelot parvient doucement à ses fins. Comme de réaliserDilili à Paris qu’il tourne en ce moment dans un studio parisien. « Personne ne voulait de mon prochain film, parce que j’y parle de thèmes graves, comme les violences faites aux femmes, et cela aussi faisait peur aux financiers », confie-t-il.

Dilili à Paris de Michel Ocelot
Dilili à Paris de Michel Ocelot - Nord-Ouest production

Cette histoire de gamine qui mène l’enquête sur des disparitions de petites filles dans le Paris de la Belle Epoque sera plus adulte que ses films précédents. « Je pense que ce conte-là s’adressera aux plus de 7 ans, précise-t-il. Je le ferai voir à des parents et des spécialistes de l’enfance pour en avoir le cœur net. »

Rendre hommage à Paris

Pour la première fois de sa carrière, Michel Ocelot y rendra hommage à la France et à la Ville-Lumière. « J’ai eu accès à des endroits merveilleux pour mes repérages et je compte les restituer fidèlement. Mes décors seront très réalistes car la capitale est si belle que je ne ressens pas le besoin de la magnifier. » Les premières images entrevues dans son antre sont d’une beauté à couper le souffle.

Le cinéaste, connu pour savoir mêler les techniques traditionnelles à l’informatique a fini par trouver de l’argent (notamment chez Arte) pour ce qu’il décrit comme une « ode au vivre ensemble. » On pense à Azur et Asmar(2006) quand il parle de son héroïne, métisse de Nouvelle-Calédonie, qui aura fort à faire pour échapper à une secte.

Vingt bougies pour Kirikou

Le réalisateur rêve de présenter sa Dilili au Festival de Cannes en 2018. « Et pourquoi pas d’y récolter une Palme d’or ?, plaisante-t-il. Ce serait une bonne façon de célébrer le vingtième anniversaire de Kirikou ! » Cela fera en effet deux décennies que Michel Ocelot court avec son héros juvénile.

Ivan Tsarevicth et la princesse changeante de Michel Ocelot
Ivan Tsarevicth et la princesse changeante de Michel Ocelot - Septième Factory

« Je ne me vois pas réaliser un quatrième opus le mettant en vedette, mais c’est sans doute la seule chose que je pourrais monter facilement car faire exister mes films est un combat permanent », avoue-t-il. Il a déjà gagné celui du magique Ivan Tsarevitch et la princesse changeante qui permettra de patienter joyeusement en attendant Dilili.