Guillaume Gallienne: «Cézanne et Zola se conduisaient comme un vieux couple»

RENCONTRE Guillaume Gallienne et Guillaume Canet sont amis de longue date, comme Paul Cézanne et Emile Zola qu'ils incarnent dans « Cézanne et moi ». « 20Minutes » les a rencontrés…

Caroline Vié

— 

Guillame Gallienne et Guillaume Canet, acteur de Cézanne et moi de Danièle Thompson
Guillame Gallienne et Guillaume Canet, acteur de Cézanne et moi de Danièle Thompson — Caroline Vié

Guillaume Canet incarne Emile Zola et Guillaume Gallienne joue Paul Cézanne. Dans Cézanne et moi, Danièle Thompson réunit deux acteurs qui sont aussi des amis dans la vie.

Les comédiens, qui se livrent à de remarquables prestations complémentaires pour faire découvrir les liens d’amitié qui unissaient les deux célèbres artistes, ont accepté de raconter à 20 Minutes comment ils ont fait cohabiter l’ego de leurs personnages et les leurs.

Deux Guillaume sur un même plateau : comment Danièle Thompson vous différenciait-elle ?

Guillaume Gallienne : Elle avait une façon différente de dire chacun de nos prénoms. C’est difficile à expliquer mais on ne se trompait jamais.

Guillaume Canet : Il lui arrivait aussi parfois de nous appeler carrément Paul et Emile. C’est venu tout naturellement.

Vous êtes-vous senti aussi rivaux que vos personnages sur le plateau ?

GC. : Nous nous connaissons depuis que nous avons 19 ans, ce qui fait qu’il nous est impossible de ne nous la péter l’un face à l’autre. Nous sommes différents mais nous comprenons.

GG. : Je ne me pose jamais dans la rivalité vis-à-vis de mes partenaires. Et là, encore moins car, même si nos personnages peuvent être antagonistes, il y a de la place pour que chacun puisse exister.

Vous ne vous êtes donc jamais tiré la bourre pendant le tournage ?

GC. : Danièle Thompson n’aurait pas laissé faire même si nous avions été tentés. Elle a apporté une atmosphère de sérénité presque maternelle sur le tournage.

GG. : Elle nous avait aussi fait beaucoup travailler en amont. Le texte était comme une partition qu’elle nous laissait interpréter en nous guidant avec discrétion.

Avez-vous la même approche du métier de comédien ?

GG. : Pour me préparer, j’aime à rêver le film et à me poser des questions sur ce que ferait mon personnage. Je ne cherche pas vraiment de réponse. Je sais qu’elles arriveront au moment de le jouer.

GC. : J’ai une approche instinctive. Je me demande de quel animal se rapproche celui que je dois incarner. Pour Zola, j’ai pensé à un ours et à un fox-terrier.

Était-il intimidant de vous mettre dans la peau de deux génies ?

GG. : Le Cézanne que j’incarne n’a pas connu la gloire mais il est persuadé d’avoir du génie envers et contre tous. J’ai cherché à faire poindre sa fragilité au cœur de son arrogance.

GC. : J’ai été intimidé par Zola. Je ne me trouvais pas assez cultivé et donc peu légitime. Je ne me suis senti à l’aise qu’une fois avoir compris que c’est l’homme et non l’artiste que je devais faire vivre à l’écran.

Vous avez fini par vous amuser à vous donner la réplique ?

GG. : Oh que oui ! Je fonçais et j’attendais que Guillaume me réponde. Je m’impatientais de le voir prendre son temps ce qui en rajoutait une couche dans le côté bouillonnant de Cézanne, toujours impatient et incapable de se poser. Au fond, Zola et lui se conduisaient comme un vieux couple.

Guillame Gallienne et Guillaume Canet, acteur de Cézanne et moi de Danièle Thompson
Guillame Gallienne et Guillaume Canet, acteur de Cézanne et moi de Danièle Thompson - Caroline Vié

GC. : Nous nous maintenions ainsi dans une attention permanente idéale pour faire ressortir les tempéraments de nos personnages. Leurs rapports sont ceux qu’on entretient avec un ami d’enfance qu’on est ravi de revoir mais qui vous tape sur le système au bout de dix minutes.