«Mr Ove»: Mais qu'ont donc les héros des films suédois pour faire sourire?

COMEDIE « Mr Ove », comédie grinçante, amuse en pratiquant l’humour noir, les gags absurdes et la tendresse discrète…

Caroline Vié

— 

Rolf Lassgård dans Mr Ove de Hannes Holm
Rolf Lassgård dans Mr Ove de Hannes Holm — Paradis Films

Mr Ove, premier film de Hannes Holmes parvient à un équilibre parfait entre le rire grinçant et la tendresse délicate. Ce film suédois trouve un ton qui n’est pas sans rappeler celui du Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Felix Herngren (2014).

>> A lire aussi : Pierre Arditi est la voix du «Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire»

Mais qu’ont donc les personnages de films suédois pour si bien savoir nous faire sourire ? 20 Minutes s’est penché sur cette question…

Ils sont joués par des acteurs qui font bien la gueule

Rolf Lassgård, qui incarne le héros du film, a un look de vieux grincheux qui ferait passer le vieillard de Là-haut, dessin animé Pixar signé Pete Docter (2009) pour un modèle d’amabilité. Il est épatant en veuf acariâtre et maniaque qui mène la vie dure à ses voisins pour la moindre broutille.

>> A lire aussi : La Suède veut en finir avec les films machos

Ils ont le sens des priorités

Ce charmant monsieur s’est brouillé avec son meilleur parce que la marque de sa voiture ne lui convenait pas. Après des années de guerre par véhicules interposés, ils ne se parlent plus ce qui n’a pas guéri notre héros de sa passion pour les voitures suédoises. Il continue à asticoter ceux qui ne roulent pas dans ses véhicules favoris.

Ils ont un sens particulier de la fête

Mr. Ove, qui veut rejoindre sa femme décédée, passe son temps à essayer de se suicider. Pendaison, fusil et gaz d’échappement : rien ne lui réussit. Il se rate lamentablement ce qui finit par être fort rigolo ! D’autant plus qu’après chaque échec, il se rend sur la tombe de sa femme pour lui expliquer qu’il va bientôt arriver dans l’au-delà.

Ils ont leur franc-parler

Des répliques comme « Quelqu’un qui conduit une Audi, c’est avoir quatre zéros sur le radiateur et un au volant » ou « Le suicide n’est pas une sinécure » donnent une bonne idée des possibilités de repartie d’un homme désespéré qui s’humanise au fil de cette fantaisie.