Festival de Deauville: Orlando Bloom est passé entre ses pinceaux, pas James Franco

MAKE-UP Ami et confident de nombreuses vedettes, le maquilleur Ludovic Engrand est chargé de sublimer les invités du festival…

De notre envoyée spéciale à Deauville, Caroline Vié
— 
Ludovic Engrand
Ludovic Engrand — Cédric Odet

Ludovic Engrand est un homme occupé. Accompagné d’une équipe de huit personnes, il est chargé de maquiller jurés et invités du  Festival de Deauville. « Cela demande une organisation de dingues car il faut compter trente-cinq minutes par personne et tout le monde doit être prêt en même temps pour le tapis rouge du soir », explique-il à 20 Minutes.

>> A lire aussi : James Franco parle de films, de séries et de Donald Trump

Des stars en demande

La mission de ces as du pinceau peut consister à se rendre dans la chambre d’hôtel des stars pour les préparer ou à les suivre tout au long d’une journée dédiée à la presse. « Nous sommes au taquet avec nos valises de produits de maquillage Urban Decay et de soins Kiehl’s. Les vedettes se montrent toutes charmantes car ce sont elles qui sont demandeuses. Celles qui ne souhaitent pas être maquillées par nous ne nous appellent tout simplement pas. » Ludovic Engrand entretient forcément un lien amical avec les stars qu’il sublime. « Il y a un côté très intime dans le fait de les toucher. La confiance qu’on inspire est capitale. Elle fait la différence entre un bon maquilleur et un mauvais. »

Les Françaises plus naturelles

L’artiste sait se plier aux désirs des actrices. « Les Américaines adorent porter beaucoup de maquillage : les plus jeunes ont grandi en regardant des tutos sur Internet et s’y connaissent. La plupart des Françaises comme Christa Theret, membre du jury Révélation, préfèrent rester naturelles, surtout pendant la journée. Elles se contentent d’un peu de poudre et de rouge à lèvres. » D’autres comme Sonia Rolland ont envie d’essayer des choses nouvelles. « Je me souviens de l’avoir convaincue de porter des paillettes qui allaient divinement avec sa robe. » Car le maquilleur peut devenir aussi styliste, voire confident ! « On parle beaucoup pendant les séances », dit-il.

Les messieurs aussi

Il ne faut pas croire que seules les dames passent entre les mains de Ludovic Engrand. Les acteurs s’y mettent aussi. « L’an dernier, Orlando Bloom demandait constamment des retouches car il craignait de voir sa peau briller. » Plus discret, James Franco a juste souhaité que son coiffeur lui mette un peu de poudre. « Nous nous sommes contentés de lui fournir les produits car il n’aime visiblement pas avoir trop de monde autour de lui », raconte le maquilleur. Le week-end prochain, c’est Daniel Radcliffe qui profitera des fards de son équipe.