«Comancheria»: Tout ce qui oppose les acteurs Chris Pine et Ben Foster

THRILLER Les acteurs Chris Pine et Ben Foster, qui incarnent des braqueurs de banques qui s'opposent dans « Comancheria », sont aussi très différents dans leur façon de travailler...

Caroline Vié
— 
Chris Pine et Ben Foster dans Comancheria de David MacKenzie
Chris Pine et Ben Foster dans Comancheria de David MacKenzie — Wild Bunch

Dans Comancheria, présenté à Cannes, puis à Deauville, Ben Foster et Chris Pine incarnent des frères aux tempéraments très différents. Tous deux s’unissent pour braquer des banques mais le second est une tête brûlée tandis que le second, plus réfléchi, a mis au point un plan destiné à leur faire prendre un minimum de risques.

« Ce qui est amusant est qu’ils sont un peu comme ça dans la vie, explique le réalisateur David MacKenzie (Les poings contre les murs, 2014). Ben a une façon d’aborder son métier comme un écorché vif et Chris est beaucoup moins torturé. »

>> A lire aussi : Chris Pine et Ben Foster s'échinent à faire connaître «Comancheria» sur la Croisette

New York contre la Californie

Chris Pine, vu en capitaine Kirk dans la franchise Star Trek, semble beaucoup plus décontracté que son partenaire. « C’est parce que je suis Californien, plaisante-t-il. Je prends les choses de façon beaucoup plus cool que Ben même si je bosse autant que lui. » Les comédiens entretiennent une belle complicité à l’écran comme à la ville. « Comme je viens de New York, je suis plus nerveux, plus à cran et je pense que cela se voit dans ma façon de jouer, » confirme Ben Foster qui fut le cycliste Lance Armstrong dans The Program de Stephen Frears.

La conception de Ben : à fleur de peau

Pour Ben Foster, il est important de rentrer dans son rôle et de rester concentré même quand il ne joue pas. « J’ai besoin de créer un passé à mon personnage et de bien saisir toutes ses motivations. Je plonge au plus profond de moi-même pour le comprendre avant d’être capable de restituer ce qu’il ressent », confie-t-il à 20 Minutes. Ses crises de folie, dans le film, n’en sont que plus impressionnantes quand il brutalise des employés de banque ou attaque seul une agence. « Je vis tout cela en même temps que l’homme que j’incarne. »

La conception de Chris : la force tranquille

Chris Pine envisage son travail préparatoire de façon très différente. « Je ne suis pas un acteur de la Méthode, qui consiste à ressentir la même chose que son personnage, précise-t-il. Mon approche est plus instinctive. Une lecture minutieuse du scénario me suffit. » Dans la peau d’un père de famille divorcé résolu à assurer l’avenir de ses enfants, le beau gosse apporte une force tranquille. « Etre très sportif, m’a sans doute aidé à acquérir une certaine sérénité qui se communique à mon métier. » La confrontation de son tempérament et de celui de Ben Foster fait des étincelles dans Comancheria.