Le Festival de Deauville se met au diapason de vos envies

USA A Deauville, on peut voir des films... mais pas seulement. Et vous, vous y serez pour faire quoi?

Caroline Vié

— 

Danny DeVito dans Le Teckel de Todd Solondz
Danny DeVito dans Le Teckel de Todd Solondz — ARP Sélection

Du 2 au 11 septembre, le cinéma américain est à l’honneur à Deauville. La manifestation étant ouverte au public (qui peut  acquérir ses places sur le site du festival), 20 Minutes donne ses conseils pour que chacun puisse profiter de tout selon ses envies et aspirations.

Vous voulez des autographes

Il faut vous armer de patience en plus de votre carnet. L’ex Harry Potter Daniel Radcliffe, la ravissante Chloë Grace Moretz, star juvénile de Kick-Ass, et le beau gosse James Franco sont à débusquer à la sortie des hôtels ou sur le tapis rouge.

Vous avez envie de parler des élections américaines

Le trublion Michael Moore prévoit de dynamiter les Planches avec son nouveau documentaire rentre-dedans, Where to invade next. Il est incollable en politique, même si ce partisan avoué d’Hillary Clinton n’a jamais caché ses partis pris ni son goût pour la provocation.

Vous voulez rencontrer le vrai héros d’un film

Il est plus difficile sans doute pas Robert Mazur, authentique flic dont les aventures chez les narcotrafiquants ont inspiré Infiltrator de Brad Furman, montré en ouverture… Mais si vous l'attrapez, il aura sans nul doute plein de choses passionnantes à raconter.

Vous aimez les chiens ou la musique (ou les deux)

En compétition, on attend notamment le grand retour de Todd Solondz (Happiness) avec la comédie noire Le Teckel et celui de John Carney (Once) avec le film musical Sing Street. Ce duo de films devrait vous apporter satisfaction tout comme le reste d’une sélection qui semble alléchante.

Vous aimez les films qui dépotent

Parmi les avant-premières, War Dogs, sur un duo d’arnaqueurs très particuliers incarnés par  Jonah Hill et Miles Teller en clôture, et Comancheria, polar nerveux de David MacKenzie, font partie des plus attendues. De quoi secouer les festivaliers entre deux promenades sur les Planches.

Vous venez avec les enfants

Les petits ne sont pas oubliés. Kubo et l’armure magique de Travis Knight, projeté le deuxième week-end, est un pur bijou d’animation. Cette légende japonaise contée par Laika, l’un des meilleurs studios américains, offre de quoi faire rêver toute la famille avec ses marionnnettes. Quel enchantement !