Etats-Unis: Victime d'insultes racistes, l'actrice Leslie Jones quitte Twitter

Polémique L’actrice afro-américaine, Leslie Jones, tête d’affiche du reboot « Ghostbusters (SOS Fantômes) » a relayé les attaques sexistes et racistes dont elle a été victime sur Twitter…

Jeremy Vial

— 

Avant de quitter le réseau social Twitter, l'actrice afro-américaine a contacté le PDG du réseau social Jack Dorsey afin que des mesures plus strictes soient prises.
Avant de quitter le réseau social Twitter, l'actrice afro-américaine a contacté le PDG du réseau social Jack Dorsey afin que des mesures plus strictes soient prises. — VALERIE MACON / AFP

Depuis la sortie du remake de Ghostbusters, S.O.S Fantômes, vendredi aux Etats-Unis, des attaques à caractère racistes et sexistes circulent, notamment sur les réseaux sociaux. L’une des principales victimes de ces propos est Leslie Jones. L’actrice afro-américaine, qui interprète le rôle de Patty Tolan dans ce nouveau volet de la célèbre saga des années 1980 aux côtés, entre autres, de Chris Hemsworth et d’Andy Garcia, a dénoncé ces attaques racistes et misogynes sur Twitter, avant de claquer la porte du réseau social.

« Arrêtez de me dire de les ignorer »

Scandalisée par certains tweets, Leslie Jones a rompu avec la règle du « Don’t feed the troll » (« ne pas nourrir les trolls »), qui impose de ne pas répondre aux commentaires haineux en ligne sur Twitter. L’actrice de 48 ans a décidé de publier sur son compte des captures d’écran de ces messages haineux.

« On m’a traitée de singe, des gens m’ont envoyé des photos de leurs fesses, et j’ai même eu droit à une photo de moi avec du sperme sur le visage. J’essaye de comprendre ce que le genre humain signifie. J’abandonne », a tweeté lundi la comédienne.

L’actrice en appelle à Twitter

Régulièrement attaqué pour le manque de contrôles sur nombre de messages publiés sur son réseau, Twitter a été interpellé par la comédienne, membre de l’émission Saturday Night Live, qui avait failli quitter le réseau social en mars dernier suite à des trolls.

« Twitter, je comprends que vous teniez à la liberté d’expression. Mais il doit y avoir des règles de conduite quand vous continuez de diffuser [des propos] comme ça », a tweeté l’humoriste. « Il ne suffit pas de bloquer ces comptes, ils devraient être signalés [aux autorités] », a-t-elle ajouté.

#LoveForLeslieJ

Après ces révélations, certains des tweets infâmes ont été supprimés, le plus souvent par leurs auteurs. Jack Dorsey, le PDG de Twitter, a pour sa part sollicité par tweet l’actrice afro-américaine afin d’échanger avec elle via des messages privés.

Depuis mardi, un hashtag de soutien à la comédienne #LoveForLeslieJ, a été lancé. Les soutiens se multiplient, et notamment de personnalités :

 

 

 

Quelques semaines avant la sortie française du troisième volet de S.O.S Fantômes en France (prévue le 10 août prochain), l’actrice a annoncé dans un tweet qu’elle quittait le réseau social « en larmes » et le « cœur très triste ».