«L'Age de glace: Les lois de l'univers»: «Tant qu’on aura des idées amusantes, on continuera»

ANIMATION «L'Age de glace: Les lois de l'univers» pousse le gland encore plus loin dans les gags et les péripéties...

Caroline Vié

— 

«L'Age de glace : Les lois de l'univers», de Mike Thurmeier et Galen Chu.
«L'Age de glace : Les lois de l'univers», de Mike Thurmeier et Galen Chu. — 20 th Century Fox

Pas facile de se renouveler quand on arrive au cinquième volet d’une saga à succès ! Mais cela n’a pas fait peur à Chris Wedge, producteur de L’Age de glace : Les lois de l’univers, comédie animée bourrée de gags et de péripéties. « Tant qu’on aura des idées amusantes, on continuera. Ces films sont l’âme de notre studio puisque c’est le premier opus qui a lancé l’aventure en 2002 », explique-il à 20 Minutes en contemplant la superbe exposition que le musée Art ludique consacre au studio Blue Sky jusqu’au 18 septembre.

>> A lire aussi : L'écureuil de «L'Age de glace» en guest star du musée Art Ludique

Scrat en vedette

Les amoureux des quatre premiers films attendent avant toutes choses le retour de Scrat, l’écureuil qui court toujours après son gland insaisissable. « C’est une sacrée responsabilité de le faire revenir, reconnaît Galen Chu, coréalisateur du film, car on l’a déjà beaucoup vu. Nous avons donc décidé de changer son terrain de jeu ! » C’est dans l’espace que notre rongeur favori va multiplier les gaffes et dégâts. « Scrat est devenu l’emblème du studio et une véritable icône de la culture populaire, précise Peter de Seve, le créateur de personnages de la saga. Je n’aurais pas parié sur lui en 2002, mais je crois que bien des gens se sont retrouvés dans son côté obsessionnel. »

>> A lire aussi : Scrat, Spock, le Bon gros géant... Avec quel héros de film vaut-il mieux partir en vacances cet été?

Des héros en péril

Entre deux apparitions de Scrat en astronaute calamiteux, les autres héros de la saga vivent aussi des moments périlleux : l’écureuil a tout bonnement déclenché une pluie de météorites qui menace Sid, Manny, Diego, leurs familles et les autres animaux. « L’idée est toujours de s’inspirer très librement de faits scientifiques et de les adapter à notre sauce », précise Galen Chu. Risquant à tous moments de se faire écraser par des cailloux en feu, les protagonistes et notamment le mammouth Manny doivent également gérer leurs problèmes familiaux. « Je crois que c’est ce qui exploque aussi le succès de nos films, insiste Chris Wedge. Le public a vu nos personnages évoluer et il s’est attaché à eux. »

>> A lire aussi : «Secrets de tournage»

Une animation plus fluide que jamais

Les magicien du studio Blue Sky ont fait des progrès depuis le premier film ! On est bluffé par la qualité de l’animation dès les premières images spatiales. « On connaît les personnages et les logiciels à fond, déclare Galen Chu, alors on peut se lâcher. Seul le temps nous limite parfois, notamment dans le nombre de créatures que nous pouvons montrer à l’écran. » Le résultat demeure époustouflant tant dans les nombreuses scènes d’action quedans la façon de faire bouger une belette pirate et intrépide (découverte dans le précédent épisode) ou des dinosaures volants redoutables. La préhistoire est toujours plus folle avec Scrat et ses poteaux !

>> Retrouvez toute la collection "L'âge de glace" sur FNAC.com