Mort de Bud Spencer: Cinq choses que vous ignoriez sur le colosse italien

CINEMA Carlo Pedersoli, alias Bud Spencer, ne s'est pas limité au grand écran...

Fabien Randanne

— 

Bud Spencer dans «Deux super-flics».
Bud Spencer dans «Deux super-flics». — WEBER ANITA/SIPA

Il a marqué des générations de téléspectateurs. Bud Spencer est décédé lundi « sans souffrir », a dit son fils. Pour beaucoup, il restera le truculent acteur de western spaghetti et l’inséparable acolyte de Terence Hill, mais en dehors du grand écran, le colosse Italien a fait plein d’autres choses. Voici quelques anecdotes méconnues et un aperçu des autres talents du comédien…

  • Un prénom qui sent le houblon

Sa bière préférée était la Budweiser et il était fan de Spencer Tracy. C’est pourquoi Carlo Pedersoli - c’est son vrai nom - a choisi le pseudonyme « Bud Spencer » en 1967 avant de tourner dans les westerns spaghetti qui l’ont rendu célèbre.

  • Il a participé aux Jeux olympiques

Avant le grand écran, Bud Spencer a tâté du grand bassin. Et à un très bon niveau puisqu’il a été sacré sept fois champion d’Italie de natation, devenant le premier Italien à effectuer le 100m nage libre en moins d’une minute. Des chronos qui lui ont permis de représenter son pays au JO d’été 1952 et 1956, mais il s’arrête aux demi-finales du 100 m. Et il ne fait pas mieux en 1960. A la fin de sa vie, il retrouve ses premières amours aquatiques, puisqu’il décroche, en 2007, un diplôme d’entraîneur de natation et de water-polo.

  • Il a enregistré des chansons en français

Au début des années 1960, sous son vrai nom, il a écrit et chanté deux chansons pour enfants. Une fois sa carrière d’acteur lancée, il a enregistré d’autres morceaux qui ont été commercialisés sans révolutionner la musique.

Il a aussi écrit plusieurs textes de chansons pour d’autres interprètes, en étant crédité en tant que Carlo Pedersoli. Cette année, il a sorti un album, Futtetenne (« Fous-t’en » en napolitain), composé de chansons en napolitain, en italien ou en français, dont J’aime Paris.

  • Il avait son brevet de pilote

Après le tournage de Maintenant, on l’appelle Plata, en 1972, Bud Spencer décroche son brevet de pilote de jet et d’hélicoptère. Une passion pour les airs qui le conduit à créer sa propre entreprise de transport, Mistral Air, en 1984. Une société dont il se désengage depuis, mais qui est toujours en activité en tant que filiale de la Poste italienne.

  • Il a fait de la politique

Aux élections régionales de 2005, Bud Spencer figure sur la liste de Francesco Storace, le candidat de Forza Italia, le parti de centre-droit de Silvio Berlusconi. Mais il n’est pas élu. En 2013, il soutient la candidature de sa fille Cristiana aux municipales de Rome. Elle représente Le Peuple de la liberté [qui allait ensuite être renommé Forza Italia].