«L'Outsider», c'est «Jérôme avant Kerviel» selon François-Xavier Demaison

DRAME FINANCIER Ancien fiscaliste, l’acteur François-Xavier Demaison incarne le mentor du trader dans « L’Outsider », suspense financier signé Christophe Barratier…

Caroline Vié

— 

François-Xavier Demaison et Arthur Dupont dans L'Outsider de Christophe Barratier
François-Xavier Demaison et Arthur Dupont dans L'Outsider de Christophe Barratier — Jean-Marie Leroy Galatee Films/Le Pacte

Le milieu de la banque, François-Xavier Demaison connaît bien. Si l’ancien fiscaliste n’a pas fréquenté les salles de marché, il a côtoyé des traders pendant sa première vie professionnelle. Il n’était donc pas tout à fait dépaysé pour incarner le mentor de Jérôme Kerviel dansL’Outsider de Christophe Barratier. « Le film raconte qui était Jérôme avant Kerviel » précise l’acteur à 20 Minutes.

Arthur Dupont et François-Xavier Demaison dans L'Outsider de Christophe Barratier
Arthur Dupont et François-Xavier Demaison dans L'Outsider de Christophe Barratier - Jean-Marie Leroy Galatee Films/Le Pacte

Un ovni dans la finance

L’histoire de ce biopic s’arrête au moment où les détournements de fonds du trader sont découverts. « Kerviel était un ovni qui ne s’est pas enrichi, qui ne se livrait qu’à peu de dépenses personnelles et qui touchait de petits bonus par rapport à ses patrons. Il n’a rien de Leonardo DiCaprio dans Le loup de Wall Street », explique Demaison. Arthur Dupont rend bien la complexité de cet homme emporté dans une spirale qu’il ne peut contrôler. « Le vrai Jérôme est un homme doux charismatique et intrigant qui est venu nous aider à apprivoiser les outils informatiques que nous utilisons dans le film », se souvient François-Xavier Demaison.

Un univers couillu

L’une des forces du film est d’être parvenu à rendre l’atmosphère des salles de marché. « C’est un univers très couillu un peu comme une cour de récréation niveau quatrième », précise Demaison. Une scène de bizutage dans un restaurant est emblématique de la façon dont certains de ces types finissaient par péter les plombs. « L’Outsider montre combien cet univers peut abîmer l’humain et transformer de braves types en gros cons », explique Demaison. Lui-même est fort convaincant en hystérique qui se bourre de bonbons, accumule les vannes pas drôles et les canulars navrants pour essayer d’évacuer la pression.

Un Titanic financier

Le spectateur sait que le héros va à sa perte, ce qui ne nuit pas au suspense du film. « C’est un Titanic financier, s’amuse François-Xavier Demaison. Le fait d’en savoir davantage que le personnage sur son destin le rend d’autant plus tragique. » Cette descente aux enfers est portée par une troupe d’acteurs épatants dans laquelle Sabrina Ouazani trouve naturellement sa place. « Nous passions des heures enfermés dans ce décor surchauffé à hurler des ordres. C’était un tournage gratifiant et physiquement épuisant », avoue le comédien. Christophe Barratier suit les traders au plus près tout au long d’une projection intense qui permet de mieux comprendre une affaire insensée.