Festival d'Annecy: Tom McGrath planche sur «Boss Baby» mais pense aussi à «Madagascar 4»

ANIMATION Tom McGrath a présenté des extraits de « Boss Baby », son film nouveau-né, avant d'envisager la suite de «Madagascar»….

Caroline Vié

— 

Dessin préparatoire de Boss Baby de Tom McGrath
Dessin préparatoire de Boss Baby de Tom McGrath — DreamWorks Animation

Tom McGrath aime à la fois l’humour et l’animation. Le réalisateur des trois Madagascar s’est lancé un nouveau défi avec Boss Baby qui sortira en 2017. Il a présenté en exclusivité les premières images de cette comédie qu’il définit comme « une lettre d’amour à son grand frère. »

>> A lire aussi : Guillermo Del Toro «prêt à mourir» pour sa série «Trollhunters»

Une histoire de famille

Le réalisateur de Megamind s’est librement inspiré de sa propre famille et de son enfance au début des années 1980 pour créer ce personnage de bébé businessman qui pourrit la vie de son frangin âgé de 7 ans. Si on pense au Baby Herman de Qui veut la peau de Roger Rabbit ? (Robert Zemeckis, 1988) devant son nourrisson en costume trois-pièces, McGrath affirme que son personnage est fort différent. « Il vient d’un endroit mystérieux où il a été initié au monde des affaires ; mais pas aux sentiments humains » explique-t-il à 20 Minutes. Le « bébé patron » a peur d’être détrôné par des animaux domestiques tandis que son grand frère craint qu’il prenne sa place dans le cœur de leurs parents. « Ils finiront par découvrir tous deux qu’il y a assez d’amour pour tout le monde », précise le cinéaste qui a montré quelques passages fort drôles notamment entre le tout-petit et son aîné.

Un look volontairement nostalgique

Dans cette production DreamWorks, Tom McGrath a souhaité mêler gags très visuels - avec une superbe poursuite entre un vélo pour enfant, un chariot et une mini-camionnette de pompiers - et les grands sentiments. Il a également voulu évoquer une période révolue, « celle où les enfants ne jouaient pas encore aux jeux vidéo et faisaient travailler leur imagination ». Il a même pensé à la maison de son enfance pour créer celle de son film.

Le réalisateur ne cède cependant pas totalement à la nostalgie. « Quand je pense que, il n’y a pas si longtemps, les animateurs devaient travailler avec des codes très compliqués sur ordinateur et que maintenant je peux prévisualiser mon film, je me dis que le progrès a du bon. »

Un quatrième « Madagascar » ?

Bien qu’il soit ravi de s’éloigner de Madagascar, il n’exclut pas un quatrième film pour la série. « Il faut juste que nous trouvions une bonne histoire car DreamWorks n’est pas du genre à lancer une production juste pour l’argent. Je me verrais bien reprendre le rôle du pingouin que je double depuis le début. » Avec son co-scénanriste Noah Baumbach, il réfléchit déjà à diverses idées à proposer au producteur Jeffrey Katzenberg. En attendant une suite possible à sa saga star, Boss Baby fait grande envie.