«Camping 3»: Polémiques au Maroc et excuses de Frank Dubosc

CINEMA Après l'accueil très mitigé de «Camping 3» au Maroc, Franck Dubosc parle de «retard culturel» puis s'excuse...

V. J.

— 

Franck Dubosc dans «Camping 3».
Franck Dubosc dans «Camping 3». — Pathé

Franck Dubosc ne s’attendait pas à ça, les Marocains non plus. A l’occasion du festival Marrakech du rire, le comédien est venu présenter Camping 3 en avant-première, et a vu des spectateurs partir avant la fin du film.

Sensiblement affecté et énervé, il s’est confié, voire emporté au micro de Télé Star : « C’est difficile ici parce qu’on se rend compte que culturellement il y a dix siècles de retard. Des femmes voilées et des enfants sont sortis de la salle durant la projection. Ben oui… Il y a une séquence de nudistes sur la plage de volley-ball. (…) On n’y avait pas pensé. Vous vous rendez compte, Camping 3 interdit aux moins de 16 ans. »

>> A lire aussi : Un nouvel extrait du film «Camping 3» dévoilé par Franck Dubosc

« Là où mes enfants rient, les vôtres doivent fermer les yeux »

Des propos évidemment repris et critiqués sur les réseaux sociaux. Avant que tout l’Internet ne s’embrase, Franck Dubosc a préféré éteindre l’incendie et s’est fendu d’un billet posté sur Twitter et Facebook. « Chers amis marocains (et autres), écrit-il. Je suis désolé et je tiens à m’excuser pour mes propos malheureux et déplacés sur le "retard culturel" de votre pays. Je n’en pense pas un mot bien sûr, ils sont les dires d’un homme blessé et déçu qui voit son nouveau bébé interdit aux enfants dans un pays qui m’a si souvent accueilli. »

« Vous n’avez pas un retard culturel comme je l’ai bêtement dit, nous sommes différents, c’est tout, continue le comédien. Là où mes enfants rient, les vôtres doivent fermer les yeux. C’est cela qui m’attriste. » Les Français pourront vérifier s’ils rient ou détournent le regard devant Camping 3 à partir du 29 juin prochain.