«Le Monde de Dory»: Pas de poisson trans... et peut-être pas de couple lesbien

CINEMA Le réalisateur Andrew Stanton explique que le poisson trans dans « Le Monde de Dory» était une blague de l'animatrice américaine Ellen DeGeneres...

V. J., avec C.V.
— 
Le Monde de Dory sort le 22 juin au cinéma.
Le Monde de Dory sort le 22 juin au cinéma. — Pixar Animation Studios

En salles ce vendredi aux Etats-Unis et mercredi prochain en France, Le Monde de Dory est la suite événement d’un classique de Pixar et le succès tout désigné de l’été pour petits et grands. Mais le dessin animé est également depuis plusieurs jours au centre d’un débat sur la représentation de la communauté LGBT dans les films hollywoodiens en général, et les dessins animés de Disney en particulier.

Des internautes ont cru voir un couple de lesbiennes avec enfant dans la bande-annonce, tandis qu’Ellen DeGeneres, la voix de Dory, a révélé en promo à USA Today la présence d’un poisson transgenre : « Il y a une raie (M. Ray) qui devient Rhonda, il y a donc une raie trans dans le film. »

>> «Monde de Dory»: Un couple de lesbiennes dans le prochain dessin animé de Disney?

« Elles peuvent être ce qu’elles veulent »

Sauf que c’était une blague, une vanne de la part de la présentatrice du Ellen Show. Le réalisateur du Monde de Nemo et du Monde de Dory l’a confirmé ce jeudi à 20 Minutes en marge du Festival international du film d’animation d’Annecy.

Quant au couple soi-disant gay, « les gens le prennent comme ils veulent », commente Andrew Stanton. Le cinéaste avait déjà déclaré à USA Today qu’il n’y avait pas de bonne ou mauvaise réponse : « Elles peuvent être ce qu’elles veulent ».

La productrice Lindsey Collins avait même ajouté qu’ils n’avaient pas demandé à leurs personnages, qu’ils n’avaient jamais posé cette question à un des couples qui apparaissent dans leurs films. Andrew Stanton s’avoue même un peu dépassé par toute cette histoire.

>> «La Reine des Neiges 2»: Elsa, première princesse lesbienne de Disney?

Disney épinglé par l’Alliance gay et lesbienne contre la diffamation

Tout n’est donc qu’interprétation. Cette réponse, cette position, de Pixar et Disney ne risque pas de satisfaire les fans qui ont lancé sur Twitter la campagne #GiveElsaAGirlfriend (« Donnez une petite amie à Elsa ») pour La Reine des Neiges 2 ou qui espèrent plus qu’une relation amicale entre le Stormtrooper Finn et la pilote Poe Dameron dans Star Wars.

Disney a d’ailleurs été épinglé par le GLADD, l’Alliance gay et lesbienne contre la diffamation, car sur onze films produits en 2015, aucun ne comportait de personnage LGBT. C’est d’ores et déjà mal parti pour 2016.