VIDEO. L'actrice Catherine Frot en cinq punchlines

CINÉMA Lundi soir, Catherine Frot a décroché le Molière de la comédienne pour « Fleur de cactus », la seconde récompense de taille offerte à l’actrice depuis le début 2 016…

C.W.

— 

L'actrice Catherine Frot lors des Césars le  26 février 2016
L'actrice Catherine Frot lors des Césars le 26 février 2016 — VILLARD/NIVIERE/SIPA

2016 est décidément l’année de la consécration pour Catherine Frot. En février dernier, l’académie des Césars lui remettait la récompense de la Meilleure actrice pour son rôle dans le film Marguerite, de Xavier Giannoli. Ce lundi soir, elle recevait le Molière de la comédienne pour sa prestation dans la pièce de théâtre Fleur de cactus. Ce qui fait un total de deux Césars et de deux Molières pour toute sa carrière, et plus d’une dizaine de nominations. Alors pour ceux qui ne connaissent pas encore très bien Catherine Frot, voici cinq punchlines de son cru pour la cerner un peu plus.

1. « On m’a toujours dit que j’avais l’air vieillot »

Effectivement, il faut reconnaître que Cathou à un peu de mal à se débarrasser de cette image de bourgeoise un peu coincée. Mais il faut se méfier de l’eau qui dort, comme on dit. Car en 2003, dans Sept ans de mariage de et avec Didier Bourdon, l’actrice interprète le rôle d’une femme un peu plan plan dans son couple, mais qui va se révéler carrément chaudasse. Et Catherine Frot en petit chat coquinou, ça vaut le détour.

2. « Mais, moi, j’avais envie d’être terrible »

Ce qui est chouette avec Catherine, c’est qu’elle ne craint pas les contre-emplois, comme elle l’avait expliqué à Téléram​a. Un an après la comédie de Didier Bourdon, on découvre l’actrice en monstre sadique et sans cœur dans Vipère au poing, adapté du roman d’Hervé Bazin. Elle y joue Folcoche, une mère-bourreau qui mène la vie dure à ses enfants. Bilan : Catherine Frot s’y révèle terriblement crédible en méchante.

3. « Mais c’est beaucoup trop luxueux pour un chien ! »

Peut-être le rôle le plus drôle de toute la carrière de l’actrice. Dans le génial Un air de famille de Cédric Klapisch en 1996, Catherine Frot endosse le rôle d’une épouse un peu bébête, naïve, effacée, mais carrément attachante au milieu de cette famille de fous. Le « trop luxueux pour un chien » serait bien trop long à expliquer, mais ça vaut le coup d’aller voir pourquoi.

4. « J’étais certaine de remporter ce César »

En février dernier, parce qu’elle chante admirablement mal, Catherine remporte le second César de sa carrière (Un air de famille lui en a valu un en 1996) grâce à son rôle dans Marguerite, l’histoire d’une médiocre cantatrice. « J’avoue que quelques jours avant la cérémonie, je me voyais déjà monter sur scène. C’est quand même bizarre. Dans une certaine mesure, j’étais certaine de remporter ce César car Marguerite est vraiment extraordinaire », a-t-elle déclaré plus tard auFigaro. Bon, il faut avouer que du haut de sa carrière, elle peut se la jouer confiante.

5. « C’est pour les enfants que c’est terrible, heureusement qu’ils n’en ont pas »

Autre punchline extraite d’Un air de famille. Ça n’a peut-être pas l’air comme ça, mais ce film vaut vraiment le détour (l’histoire du poisson est très drôle aussi).

>> A lire aussi: «Marguerite»: Comment Xavier Giannoli donne de la voix à Catherine Frot