Festival de Cannes: Pourquoi on aime beaucoup «Juste la fin du monde» de Xavier Dolan

UN PEU BEAUCOUP A LA FOLIE Deux ans après le Prix du jury pour «Mommy», le jeune prodige canadien est de retour avec un drame familial inspiré d'une pièce de Jean-Luc Lagarce.

Caroline Vié

— 

Gaspard Ulliel et Nathalie Baye dans Juste la fin du monde de Xavier Dolan
Gaspard Ulliel et Nathalie Baye dans Juste la fin du monde de Xavier Dolan — Shayne Laverdière, courtesy of Sons of Manual/Diaphana

Juste la fin du monde n’est sans doute pas aussi fort que Mommy, mais Xavier Dolan prouve au moins son talent de directeur d’acteurs et de metteur en scène flamboyant.

Le pitch en vingt mots

Après douze ans d’absence, Louis revient dans sa famille pour leur annoncer qu’il va mourir. Les retrouvailles sont plutôt mouvementées.

Le casting

Gaspard Ulliel, Nathalie Baye, Léa Seydoux, Marion Cotillard, Vincent Cassel

La scène à retenir

La mère et la fille font une démonstration d’aérobic devant les autres membres de la famille un tantinet navrés.

Deux tweets qui s’opposent

 

Qui a dit (ou cru entendre) dans le jury ?

-Les tensions entre frères et sœurs qui s’attirent et se repoussent sont au diapason de bien des films vus depuis le début du festival. Mais cette fois, elles sont poussées à leur paroxysme !

– Toutes ces images et ces sons saturés, faut aimer quand même…