Festival de Cannes: Pourquoi on n'aime qu'un peu «Ma' Rosa» de Brillante Mendoza

UN PEU A LA FOLIE PAS DU TOUT Le cinéaste philippin Brillante Mendoza revient en compétition avec un film moins nerveux qu’à l’accoutumée…

Stéphane Leblanc
— 
Ma' Rosa de Brillante Mendoza
Ma' Rosa de Brillante Mendoza — FILMS DISTRIBUTION

Tiens, les personnages du nouveau film de Brillante sont un peu moins excités que d’habitude. L’intérêt dramatique perd en intensité ce qu’il croit gagner en humanité même s’il est difficile de parler d’humanité quand les personnages sont des dealers de la drogue, des balances ou des flics corrompus…

Le pitch en vingt mots

Une mère de famille épicière deale avec son mari pour arrondir leurs fins de mois, mais un jour, ils sont arrêtés par la police…

Le cast en une ligne

Jaslyn Jose, Julio Diaz, Felix Roco

Une scène à retenir

Les époux commerçants sont emmenés de force au commissariat, mais passe par l’issue de secours plutôt que par l’entrée principale. Quand on connaît Brillante Mendoza, on tremble pour eux. On a finalement un peu tort…

Deux tweets qui s’opposent

Qui a dit (ou cru entendre) dans le jury

"Je devais visiter Manille et les Philippines en vacances cet été, ça n’a pas l’air très riant comme pays ; je crois bien qu’à mon retour de Cannes, je vais changer de destination.

- Tu as raison, surtout si tu pars en famille avec des enfants.

- Va plutôt au Brésil, tu croiseras peut-être Sonia Braga, l’actrice d’Aquarius…"