Festival de Cannes: Pourquoi on aime passionnément «Aquarius» de Kleber Mendonça Filho

UN PEU BEAUCOUP A LA FOLIE N’en déplaise à Kristen Stewart ou Marion Cotillard, ce magnifique portrait d’une sexagénaire brésilienne a de grandes chances de voir son actrice principale récompensée…

De notre envoyée spéciale à Cannes, Caroline Vié

— 

Sônia Braga dans Aquarius de Kleber Mendonça Filho
Sônia Braga dans Aquarius de Kleber Mendonça Filho — SBS distribution

Quelle belle surprise qu’Aquarius, deuxième film de Kleber Mendonça Filho ( Les bruits de Recife), chronique en forme d’époustoufflant portrait de femme. Sônia Braga émerveille dans le rôle de cette battante toute en force et en réalité, prise dans un violent conflit de voisinage. On tombe progressivement sous son charme de ce film qui restera, tout autant que l’actrice, l’une des révélations de Cannes cette année.

Le pitch en vingt mots

Un promoteur immobilier empoisonne la vie de Clara pour qu’elle lui vende son immeuble. Une lutte s’engage entre eux.

La scène à retenir

L’introspection de l’héroïne la conduit à reprendre sa vie en mains en faisant notamment du charme à un fort séduisant maître nageur. Et ça marche !

Les deux tweets qui s’opposent

Qui a vu (ou cru entendre dans le jury)

« T’avais déjà entendu parler de Sônia Braga, toi ? »

« Non, attends que je regarde sur Google. Tiens, elle a joué dans des telenovelas et dans Sex and the City. Elle a l’air connue dans son pays. »

« Moi je la trouve géniale et je pense qu’on pourrait lui donner le prix d’interprétation. »

« Je suis d’accord ! En plus, comme elle n’a plus 20 ans, elle ne risquera pas de me piquer des rôles. Zut, j’ai dit ça tout haut ! »