Festival de Cannes: Mads Mikkelsen se verrait bien dans un film de George Miller

JURY L’acteur danois confie à « 20 Minutes » ses premières impressions de juré sous la présidence de George Miller…

De notre envoyée spéciale à Cannes, Caroline Vié

— 

Mads Mikkelsen, méconnaissable dans Men & Chicken
Mads Mikkelsen, méconnaissable dans Men & Chicken — Rolf Konow/DCM

Mads Mikkelsen est cool et ça se voit tout de suite. Le comédien découvert par le grand public dans le James Bond Casino Royale et la série Hannibal est l’un des huit membres du jury présidé par George Miller. « Quand on me l’a proposé, j’ai dit oui tout de suite, car je n’avais jamais connu cette expérience » avoue l’acteur que l’on verra en salles le 25 mai prochain dans la comédie Men & Chickend’Anders Thomas Jensen.

Une force de persuasion

Cinéphile devant l’Eternel, Mads Mikkelsen attend surtout de pouvoir découvrir des films en compagnie de ses petits camarades. « Ce qui est génial à Cannes, c’est que tous les genres de cinéma ont droit de citer et ce qui est top à l’idée d’être juré, c’est qu’on n’a rien d’autre à faire que de regarder des films ». Le délicieux Mads avoue qu’il s’attend à des discussions musclées, voire des cris, au moment des délibérations. « Je ne suis pas du genre à élever la voix mais je peux être bien crampon quand quelque chose me tient à cœur », explique-t-il à 20 Minutes.

Quand les réalisateurs s’en mêlent

Le plus beau souvenir de Mads Mikelsen à Cannes, ce n’est pas seulement son prix d’interprétation pour La Chasse en 2012. « Je me rappelle surtout être venu sur la Croisette avec Nicolas Winding Refn pour présenter Bleeder (1999), un film que tout le monde à oublié. Etre de nouveau à Cannes me permet de mesurer le chemin que nous avons parcouru entre le moment où nous étions inconnus et celui où je suis dans le jury et lui en compétition », avoue-t-il. S’il ne fera pas de favoritisme pour The Neon Demon de son ami Nicolas, l’acteur avoue qu’il n’aurait rien contre travailler avec George Miller. « Il est à la fois doux et impressionnant, mais je n’oserais jamais lui demander un rôle. Pourtant, je me verrais bien en guerrier de Mad Max. Plus, en tout cas, que dans Happy Feet. » Mad Mads, ça sonnerait bien, non ?