Festival de Cannes: Pourquoi on aime beaucoup «Sieranevada» de Cristi Puiu

UN PEU A LA FOLIE PAS DU TOUT Le réalisateur roumain de « La Vie de Dante Lazarescu » participe pour la première fois à la compétition avec une réunion de famille volcanique dans l’exiguïté d’un petit appartement de Bucarest…

Stéphane Leblanc

— 

Sieranevada de Cristi Puiu
Sieranevada de Cristi Puiu — WIOLD BUNCH DISTRIBUTION

C’est l’un des premiers films retenus par les sélectionneurs cannois et le premier, aussi, a défier la compétition 2016. Tant mieux ! Car les 2h53 de Sieranevada tournées en longs plans séquence s’apprécient avec plus de facilité quand on est encore frais et dispo, en tout début de festival

Le pitch en vingt mots

Avant un repas de famille, à Bucarest, on attend le prêtre qui tarde à venir. Les langues se délient et l’atmosphère devient explosive…

Le cast en une ligne

Mimi Branescu, Dana Dogaru, Sorin Medeleni, Ana Ciontea.

La scène à retenir

Des discussion sur les attentats de Charlie ou le 11 septembre, le communisme, la religion en plus des récits d’infidélité ou de mensonges des uns et des autres… Il n’y a pas une scène mais un enchaînement de scènes, toutes propices aux disputes.

Deux tweets qui s'opposent

Qui a dit (ou cru entendre dans le jury)

« Quel sens de la mise en scène, ces longs mouvements de caméra dans un espace aussi restreint. Cela donne du sens, quel impact ! - Oui, mais le réalisateur aurait sans doute pu réduire son film de moitié... » 

>> A lire aussi: «Nous serons rigoureux et sincères» prévient George Miller, président du jury