Festival de Cannes: «Nous serons rigoureux et sincères» prévient George Miller, président du jury

JURES Les neuf membres du jury présidé par le réalisateur de la saga « Mad Max » ont répondu aux questions de la presse, au premier jour du Festival de Cannes…

Caroline Vié

— 

Le jury du 69e Festival de Cannes, avec son président George Miller (au centre avec des lunettes).
Le jury du 69e Festival de Cannes, avec son président George Miller (au centre avec des lunettes). — James Gourley/Shutterst/SIPA

C’est une belle brochette de jurés qui entourait le président George Miller à la conférence de presse. Quelques heures avant de monter les marches ensemble pour Café Society de Woody Allen, projeté en ouverture du Festival de Cannes, le réalisateur des Mad Max a affirmé que son jury et lui seront « rigoureux et sincères ».

>> A lire aussi : Nos 69 raisons de suivre une 69e édition très chaude

  • L’émotion de Vanessa Paradis

Si elle était déjà venue à Cannes, Vanessa Paradis montera les marches pour la premières fois ce soir. Elle était passée par les coulisses en 1995 quand elle a chanté Le tourbillon de la vie en duo avec Jeanne Moreau. « Je ne voyais que Jeanne, pas la salle. J’en ai encore des frissons quand j’y pense », se souvient-elle.

  • Pas de conflit d’intérêts pour Mads Mikkelsen

Mads Mikkelsen a beaucoup travaillé avec Nicolas Winding Refn (en compétition avec The Neon Demon) mais il réfute toute idée de conflit d’intérêts. « J’ai dit à Nicolas que les choses étaient simples, que son film plairait ou pas et que s’il y avait ballottage, je ferai tout simplement mon boulot de juré », a déclaré l’acteur de La Chasse (2012).

>> A lire aussi : Ce qu'il faut dire et ne pas dire pour être crédible sur la Croisette

  • Partager l’enthousiasme

Invité à réagir sur les propos de Woody Allen déclarant qu’il était absurde de mettre des œuvres d’art en compétition, Arnaud Despleschin a été formel : « Il ne s’agit pas de juger mais de partager l’enthousiasme. » Quant à George Miller, il considère les futures délibérations comme « une école de cinéma » où il pourra débattre avec la « bête à neuf têtes » qui constitue le jury. On attend leur tableau d’honneur avec impatience.