Festival de Cannes: Pourquoi on aime beaucoup «The Neon Demon» de Nicolas Winding Refn

UN PEU A LA FOLIE PAS DU TOUT Le réalisateur de « Drive » signe un film esthétique, puissant et appétissant sur le milieu des mannequins…

De notre envoyée spéciale à Cannes, Caroline Vié

— 

The Neon Demon de Nicolas Winding Refn
The Neon Demon de Nicolas Winding Refn — The Jokers

Porté aux nues pour Drive (prix de la mise en scène en 2011), moins bien reçu pour Only God Forgives (2013), Nicolas Winding Refn va encore diviser avec The Neon Demon. Cette comédie féroce sur le milieu des mannequins devrait titiller George Miller par son humour très sombre.

Le pitch en 20 mots

Jesse, fraîche comme la rosée, débarque à Los Angeles pour devenir mannequin. Ses collègues plus âgées n’en sont pas qu’enchantées.

Le casting

Elle Fanning, Jena Malone, Bella Heathcote, Abbey Lee, Keanu Reeves.

La scène à retenir

L’héroïne découvre un intrus fort surprenant dans sa chambre de motel. Elle est à deux doigts de se faire dévorer toute crue.

Deux tweets qui s'opposent

Qui a dit (ou cru entendre) dans le jury ?

« Dites donc, elle est rudement appétissante Elle Fanning. J’me transformerais bien en grand méchant loup… Un prix pour la chair fraîche ? Elle viendrait nous faire la bise sur scène, ce serait bien cool. Messieurs, qu’est-ce que c’est que ces propos sexistes ? Moi, je préfère le message féministe du film : disons plutôt un trophée pour le scénario ! »